Kuroshitsuji II RPG - The New Revenge Of Ciel Phantomhive


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Layla-A. Lowell : Bienvenue sur Kuroshitsuji II Rpg ; Nous avons besoin de membres! Nobles, Shinigami, Démons, venez incarner votre personnage ou un de la série, et rentrez dans l'aventure! Ambiance garantie! ♥ :3
William Finchester : Tu veux que William plante son dard chez toi ? Tu vas avoir mal ._..
Elestial Archer : Si vous avez besoin d'éliminer votre voisin qui met de la musique trop fort ou juste par pure plaisir de l'éventrer car vous ne supportez-pas sa tête de débilos, contactez moi ♥
Alois Trancy : Mouhaha bienvenue chez nous, bienvenue chez les fous ! 8D

Partagez|

A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
❝Scars of Past❞


♫ Messages : 85
♪ Age : 25
♫ Localisation : Sous le sapin pour attendre les cadeaux de Papa Noël~!
♪ Emploi/loisirs : Enquiquineur du peuple ♥
♫ Humeur : Mais quelle question! Toujours de bonne humeur, ahah ♫



MessageSujet: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] ! Dim 25 Sep - 11:48


Qui aime bien, châtie bien !


Alors que le jour se levait lentement sur la ville de Londres, le soleil baignant cette grande monopole de ses rayons lumineux bénéfiques, et Vincent, les yeux entre-ouverts, se réveilla doucement en entendant la voix de son Démon l’appeler pour lui faire signe qu’il était plus que l’heure de se lever. Il devait être dans les environs de 7h du matin. Rufus, ayant ajouté les règles de vie depuis sa présence au Manoir, faisait tourner tout le petit monde à sa manière et dirigeait tranquillement les jours qui s’écoulait, non pas sans énervement et agacement à la vue de sa tête lorsque le jeune noble le taquinait. Celui-ci adorait rendre sa vie encore plus ardue qu’elle ne l’était en faisant divers petites bêtises, surement pour attirer son attention, gentiment, mais aussi méchamment. Rivalité et affection mélanger ne donnait parfois pas de très bon cocktail, mais Vincent lui, adorait celui qu’il avait à présent. Entendre Rufus piquer une colère et accomplir quelque chose contre sa volonté lui étaient d’une telle délectation qu’il ne pouvait s’empêcher de rire aux éclats en tombant par terre et se roulant en serrant une petite poupée du nom d’Emily qu’il ne quittait jamais, celle de sa défunte sœur. Cela faisait certes, très gamin, mais aussi était très symbolique et montrait qu’il avait gardé une âme d’enfant et pour cause la vie trop peu innocente qu’il avait vécut.

Baillant et s’étirant doucement, Vincent parcouru la pièce d’un regard embrumé. Son unique œil rouge ne lui permettait pas une très grande vu ce qui l’encombrait, mais bizarrement, il avait l’impression de bien mieux voir qu’avant, comme si tout s’éclaircissait d’un coup. Il tourna son regard endormit sur Rufus, l’air à demis éveillé, et lui sourit en signe de bonjour. Les seuls moments où le jeune homme se révélait être un ange, c’était le matin lorsqu’il n’avait pas encore émergé, et qu’il était encore à moitié dans le pays des rêves.

Rufus retira la couette du corps frêle de Vincent, celui-ci dans une chemise de nuit longue et blanche. Le Démon l’habilla, puis partit en directions des cuisines, surement. Le jeune homme en profita pour se lever et se dirigea vers la porte-fenêtre de sa chambre. Passant par ailleurs devant une glace murale emplit de dorures, il ne daigna pas lever son regard vers son reflet. Il avait peur de lui-même et se détestait, se voir dans la glace lui donnait la nausée. Ouvrant doucement la porte fenêtre, il ferma son œil et laissa entrer l’air pur du matin dans toute la chambre, respirant à pleins poumon cet air frais et si agréable. Il sursauta en entendant Rufus revenir et claqua la porte fenêtre en se retournant d’un coup sec, faisant comme si de rien était. Il sautilla jusqu’à son Démon et secoua doucement sa main.

« - Que nous prépares-tu pour le menu de ce matin ?!~ »

Il n’attendit pas sa réponse et lui tapota la tête avant de s’’enfuir rapidement de la chambre pour se diriger vers la grande salle à manger. Il se mit à sourire en voyant les domestiques bavarder de ragots entres eux et se remettre à leur travail aussi vite qu’ils avait vu Vincent arriver. Le jeune homme était très, très compréhensif avec ses domestiques. Il lui permettait beaucoup de poses, de bons logements, de bons repas, et de plus, les remerciait d’une bonne paye ainsi que de merci constants. Enfin bref, il était reconnaissant et montrait son grand cœur ainsi, ce qui faisait qu’il était surement le noble le plus apprécier de ses servants de tout Londres. Sauf bien sur, pour Rufus, qui lui… Vivait un véritable enfer, cela va s’en dire. Enfin, c’était les impressions du jeune noble. D’un coter ça l’amusait, mais à la longue, il se demandait si vraiment il se l’avait mis à dos ?

Il alla s’assoir à la grande table aux milieux de la pièce et s’assit à une chaise avant de contempler son petit déjeuner. Il regarda alors Rufus qui était à ses cotés, arriver d’on ne sait où comme un coup de vent, et lui lança un regard insatisfait.

« - Oh... Mais je croyais que tu savais très bien que je détestait les oeufs aux plats. »

En vérité, c’était tout le contraire, il adorait les œufs au plat, et surtout ceux que Rufus faisait, car ils étaient sans conteste parfaits. Un jaune énorme, le blanc luisant et épais, des vrais œufs de qualité que l’on trouvait dans des fermes spécialisés où les Poules vivaient au grands air leur belles vies libres.

« - Je veux autre chose, et tout de suite! » dit-il d'un ton sévère et capricieux, avant prendre un sucre et de le grignoter comme un bonbon tout en touillant sa tasse de thé de sa cuillère d'argent raffinée.

Les enquiquinades recommençaient, à son plus grand bonheur, mais qui sait si Rufus tiendra de nouveau longtemps avec les caprices de "Prince" que Vincent avait?~

_________________
I must be your « light » when you're in the « dark ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Victim Demonic❞


♫ Messages : 68
♪ Age : 22
♫ Localisation : A côté de Vince. ♥
♪ Emploi/loisirs : Majordome de la famille Regnard
♫ Humeur : Impassible et tentant de garder mon calme face aux pitreries de mon albinos



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Dim 25 Sep - 12:59

La journée de Rufus avait commencé depuis bien longtemps. En fait, elle ne s'était pas arrêtée depuis de longs mois. Le temps passait bien lentement ici... Parfois, il regrettait le temps où sa vie se déroulait normalement, où les minutes ressemblaient à des secondes, où les heures semblaient passées en un instant. Mais il n'aurait pas dit qu'il s'ennuyait à présent. Sa vie monotone à Londres avait été bousculée il y a quelques temps, par un jeune homme, ayant besoin de toute son attention. Sa montre indiqua 6h58. Il était temps. L'ancien Duc se demandait parfois s'il n'aurait pas du l'abandonner à son sort. Il entra dans la chambre de l'intéressé, et ouvrit le rideau d'un coup sec. Il s'approcha du lit, et secoua à moitié le corps avec sa douce voix. Il lui laissa quelques secondes de répit, et de prendre le temps d'apprécier son réveil si matinal.
Depuis leur rencontre, leur relation avait bien évolué. Au début, Vincent ne lui parlait même pas. Il le rejetait. Tout ce que faisait Rufus était vain. Puis, avec ses pitreries plus idiotes les unes que les autres, il avait réussi à arracher un maigre sourire de ses lèvres. Mais, depuis plusieurs semaines, il semblait que la reconnaissance ne soit pas le point fort du jeune homme. En effet, il le poussait à bout d'une façon très agaçante ; ses moqueries, taquineries et autres l'insupportait. Il changeait sans cesse d'avis, de goût, et mettant la faute sur les frêles épaules de Rufus. Et le pire, c'est qu'il devait lui obéir. Mais il montrait toujours sa colère, souvent de manière violente contre les objets qui l'entouraient.

Après ces quelques secondes de répit, il entreprit d'habiller son clown préféré, lui nouant tous les rubans, boutonnant la chemise et sa veste, et laçant ses hautes bottes, car il n'était pas franchement doué de ses mains. Alors il fallait bien que quelqu'un le fasse. Il le laissa ensuite, sortant de la chambre aussi vite qu'il était venu, en prenant la direction des cuisines. Il avait préparé pour lui son petit-déjeuner préféré : des œufs sur le plat, un des seuls repas qu'il était sûr que Vince mangerait. Il les prépara rapidement, puis les abandonna aux autres serviteurs pour qu'ils aillent mettre la table du petit déjeuner. Il se rendit dans la chambre, où Vincent était encore. Il s'approcha vers lui, en sautillant, d'un façon très énervante d'un gamin de cinq ans. Oui... Cet homme avait un don. Le merveilleux don qui servait à énerver Rufus dans ses moindres faits et gestes. Il lui secoua la main, et demanda d'une voix encore un peu engourdie par le sommeil :

« - Que nous prépares-tu pour le menu de ce matin ?!~ »

Vince ne lui laissa pas le temps de répondre, qu'il était déjà parti pour manger. Le Symphonia haussa les épaules dans le vide, déjà désespéré dès le matin, et le suivit dans la grande salle à manger. Il était assis sur sa chaise, et fixait ses œufs d'un air dégoûté. Rufus le regarda, complètement exaspéré. Ça y est... Il avait encore un problème. Mais il commençait à avoir l'habitude. Il se contint donc, attendant le petit commentaire que son maître allait faire concernant sa façon de cuisiner.

« - Oh... Mais je croyais que tu savais très bien que je détestais les oeufs aux plats. Je veux autre chose, et tout de suite ! »

Il le fusilla du regard. Si ses yeux étaient des revolvers, Vince serait déjà mort ! Il reprit le plat de mauvaise grâce, et repartit en cuisine, prenant le gâteau au chocolat qu'il avait fait au cas où il y aurait un problème. Et il avait vraiment bien fait, car, comme d'habitude, le Regnard faisait son petit caprice matinal. Il posa avec négligence le morceau de gâteau sur la table, et parla d'une voix qui voulait posée et calme.

« -J'espère que le gâteau au chocolat vous conviens mieux ! Parce que je n'ai pas grand chose d'autre pour vous ! Si cela ne vous va toujours pas, il vous faudra sauter le déjeuner ! »

Et toc ! Si il n'était pas content, il n'aurait qu'à aller déposer une plainte au bureau des doléances des Démons... Il n'attendit pas un autre commentaire de la part de son monstre, et alla chercher son courrier. Comme d'habitude, un rituel s'était imposé au fil des jours. Rufus prenait une lettre, l'ouvrait, et souvent, Vince la jetait en regardant vaguement l'envoyeur. Et ça se déroula comme prévu, même si Vincent devait trouver que Rufus n'ouvrait pas assez bien les lettres. Quel râleur celui-là... Non mais vraiment, ce n'était pas de la tarte d'être le serviteur d'un pareil clown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Scars of Past❞


♫ Messages : 85
♪ Age : 25
♫ Localisation : Sous le sapin pour attendre les cadeaux de Papa Noël~!
♪ Emploi/loisirs : Enquiquineur du peuple ♥
♫ Humeur : Mais quelle question! Toujours de bonne humeur, ahah ♫



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Dim 25 Sep - 16:03


Le Passé Rattrape le Présent...


Ne daignant pas tourner son regard vers Rufus qui lui avait tout de même balancer une remarque à la fin de sa phrase qui lui avait déplut mais qu’il préféra oublier et qui partait comme chaque jour à la même heure prendre le courrier, Vincent prit sa fourchette en argent après avoir reposer la cuillère et s’appliqua à écraser doucement son gâteau d’un air ailleurs, la joue contre la paume de sa main. Il pensait à se qu’il pourrait faire aujourd’hui. Aller trainer en ville ? Faire un peu d’escrime ? Oui, pourquoi pas… C’était décider, après le petit déjeuner, il exigera un duel d’escrime ! Cela faisait pas mal de temps qu’il n’avait pas manié sa canne épée. Non en fait, il ne l’avait pas manié depuis qu’il a perdu son œil. Donc c’était l’occasion de voir s’il avait perdu la main ou non.

Lorsque son Démon revint avec le courrier, Vincent pris les lettres et les regarda d’un œil paresseux, ne prenant pas vraiment la peine de lire. Le jeune homme redonna d’un geste peu attentionné (en fait, il balança en l’air les lettres) à Rufus avant de recommencer à écrabouiller le gâteau dans son assiette, envoyant quelques miettes de celui-ci sur la tenue du roux. Il tilta et regarda la tâche avant de sourire et marmonner, puis prendre un peu de sauce au chocolat du bout du doigt pour aller dessiner d’un air gamin des moustaches de chat sur les joues de son Démon, faisant ensuite la remarque très naïve de…

« - ... Pistache. Ta grand-mère a des moustaches »

Il se mit alors à rire aux éclats, un grand sourire aux lèvres, l’œil fermé. Personne n’aurait sût si c’était un rire forcé ou nerveux, ou tout simplement pour décompresser, mais en tout cas, il était bon acteur et on aurait pu dire qu’il riait vraiment de bon cœur, or, ce n’était pas le cas. Mais il se stoppa d’un coup en écarquillant son œil, l’air bouche-bé, et grave. Il fixait une photo dans le journal d’aujourd’hui, posé sur la table. Il alla directement le prendre, les mains tremblantes, puis lu d’un regard affolé. Ce fut de nouveau le choque. Ses bras se mirent eux aussi à trembler et il plissa les yeux avant de baisser un peu le journal, et dit d’une voix grave.

« - Rufus... C'est lui... Cet homme... ! »

Il se leva d’un coup, faisant tomber son siège par terre et continua de fixer la photo, son air de choque et affolé se transformant en un accès de rage et de colère. Les traits de son visage se tirèrent lorsqu’il grimaça et fronça les sourcils. Il serra le journal dans ses mains et plissa les yeux.

Il lança le journal d’une force incontrôlé sur Rufus et partit en courant dans sa chambre, grimpant les escaliers quatre à quatre, ouvrant brusquement la porte de la pièce, et alla chercher sa canne-épée, l’air meurtrier. Il la dégaina, et était prêt à foncer chez ce ignoble et abjecte rat d’égout pour le découper en quatre s’il le fallait, pour lui faire payer la mort de sa chère petite sœur, mais Rufus arriva en trombe et réussis à calmer Vincent après quelques cris et prises de consciences. Le jeune homme se laissa alors tomber sur son lit, assis, l’air dépité, lâchant son arme qui retomba dans un lourd bruit métallique sur le sol. Il était de nouveau affolé et maintenant angoissé, se répétant en tête que c’était de toute façon sa faute si tout ça était arrivé, et que ce n’était pas celle de l’autre. Le destin est cruel… Cet homme croyait avoir accomplit un acte auquel il n’avait jamais été lié en question de faute…

« - Bon sang... Mais... C'était vraiment bien le moment... ! »

Il alla se prendre la tête entre les mains en fermant son œil, se crispant sur lui même en se mettant de nouveau à trembler. Pourchasser par de vieux Démons qui n'étaient qu'en fait en grande partie illusion, il était sous le choque, si bien qu'il ne sentit pas les mains de son Démon venir chercher les siennes puis que le jeune homme rouvre les yeux et le regarde.

_________________
I must be your « light » when you're in the « dark ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Victim Demonic❞


♫ Messages : 68
♪ Age : 22
♫ Localisation : A côté de Vince. ♥
♪ Emploi/loisirs : Majordome de la famille Regnard
♫ Humeur : Impassible et tentant de garder mon calme face aux pitreries de mon albinos



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Dim 25 Sep - 17:03

Comme Rufus l'avait pressenti, Vincent lui jeta les lettres à la figure. Il retint de justesse un réplique cinglante, et les reposa délicatement dans le plateau d'argent. Il allait repartir, quand il vit que le jeune homme écrasait son gâteau au chocolat. Non mais vraiment ! Il était incorrigible... Jamais il n'aurait cru que quelqu'un puisse être aussi pénible ! Et évidemment, il ne faisait pas ça proprement ! Des jets de miettes venaient s'écraser sur sa longue veste immaculée. Il ferma les yeux, compta jusqu'à trois... Non, jusqu'à cinq, c'était mieux. Quand il rouvrit les yeux, Vince était tout près de lui, du chocolat sur le doigt et s'approcha de lui. Il lui fit deux traits au dessus de la bouche, et comme un enfant, faire une remarque très puérile :

« - ... Pistache. Ta grand-mère a des moustaches »

Rufus ouvrit la bouche, stupéfait. L'albinos rit aux éclats. L'ancien Duc eut un sourire mesquin, et se demanda comment il allait découper en tranche le sale clown qu'il était. Mais soudain, il arrêta brusquement de rire, son regard comme attirer vers le journal qu'il avait failli déchirer tout à l'heure, si Rufus ne l'avait pas empêcher. Il se précipita sur l'article, l'oeil exorbité. Il restait fixé sur l'image, ne pouvant s'en détacher. Il se mit à trembler violemment, et le rouquin se précipita pour le retenir avant qu'il ne flanche. Il leva la tête vers lui, et réussi à dire avec une voix qu'il ne semblait plus vraiment contrôler :

« - Rufus... C'est lui... Cet homme... ! »

Il se leva d'un bond, sa chaise tombant au sol, son regard toujours fixé sur l'article du journal. Le Symphonia le regardait avec inquiétude, ne comprenant pas vraiment la situation. Il s'approcha discrètement, pour ne pas effrayer Vince, mais celui-ci eut une réaction incontrôlée. Il lui jeta avec toute sa force le journal en pleine face, et courut se réfugier dans sa chambre. Rufus resta quelques secondes sans comprendre, puis marcha au plus vite jusqu'à la pièce. Vincent tenait dans sa main sa canne épée. Il se précipita sur le roux, en lui assénant un coup d'épée magistral. Rufus n'essaya pas d'esquiver, de toute façon, il ne pouvait pas en mourir. Le sang trempa sa cape, mais il ne ressentit aucune douleur quand la lame lui traversa l'épaule. Il attrapa la main de l'albinos, qui lâcha son arme, puis se laissa tomber sur son lit. Il se prit la tête, en marmonnant. Rufus s'approcha de son maître, et lui prit les mains, essayant de le réconforter. Il comprenait sa douleur. Oui... Il l'avait déjà ressenti... Il essaya de transmettre toutes ses pensées positives à travers leurs mains. Ça calma légèrement Vincent qui releva la tête, ouvrant son oeil unique.

« -Tout va bien... Calmez-vous... »

Il pencha la tête sur le côté et sourit gentiment. Ce comportement ne lui ressemblait aucunement. Mais pour qu'il retrouve un semblant de sourire, il aurait été prêt à tout. Avec sa paire de moustache, sa cape tachée de sang et de chocolat, il devait être bien pitoyable. Pourtant, à ce moment là, rien d'autre ne comptait plus. Il le releva tant bien que mal, et essuya la sueur qui avait coulé sur son front.

« -Voyons Monsieur, il ne faut pas se mettre dans cet état... On va trouver une solution pour qu'il ne hante plus vos rêves. Je trouverais... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Scars of Past❞


♫ Messages : 85
♪ Age : 25
♫ Localisation : Sous le sapin pour attendre les cadeaux de Papa Noël~!
♪ Emploi/loisirs : Enquiquineur du peuple ♥
♫ Humeur : Mais quelle question! Toujours de bonne humeur, ahah ♫



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Dim 25 Sep - 17:28


Je ne peux regarder posément les choses...


Malgré ce qu’il lui avait fait subir, malgré son comportement depuis le début, Rufus semblait soit prendre sur lui, soit réellement apprécier Vincent au point de ne pas lui en vouloir profondément et lui vouer une rancune incurable. C’était tant mieux d’un coter. Il n’allait pas lui faire la gueule, bien au contraire. Le regard de Vincent était posé sur celui de son serviteur qui lui tenait fermement et doucement ses mains. Ce n’est qu’en sentant quelques goutes de son sang chaud tomber doucement se sa main que le jeune homme écarquilla son œil en voyant la blessure qu’il avait fait à Rufus. Il était choqué : il venait de transpercer l’épaule de son Démon ! Comment ? Pourquoi ?! Que lui était-il arriver, avait-il été si aveuglé par la colère que ça ? Il sentit une énorme vague de remord remonter jusqu’à ses yeux, son bandage qui était jusque là immaculé, se mettant à rougir doucement ; sa blessure n’ayant que quelque semaines de convalescence, elle était encore à vif, et le moindre énervement ou la moindre émotion le faisait saigner.

Il détacha ses mains de celle de Rufus et en tendis une jusqu’à la blessure qu’il lui avait fait, se fichant de se salir les doigts de sang. Des larmes montèrent vite a ses yeux mais il les ravala le plus possible pour que le roux ne le remarque pas. Il ne voulait plus paraitre faible, et gamin, plus jamais. Il savait que ça le détruirait. Pourtant, se retenir et garder ses émotions au fond de lui était encore pire ; ça le rongeait à petit feu, tout comme ce remord gravé en lui vis-à-vis de sa chère et tendre petite sœur. Son regard de braise se baissa lentement et surtout honteusement vers le sol. Ce qui était clair, c’est que maintenant, il n’était plus trop en état de le taquiner, de plaisanter et de l’emmerder bien au contraire. Il se rendit vite compte de comment il s’était comporter avant et cela lui fit se mordre la lèvre inférieure.

« - ... Je suis Désolé... »

Son ton se faisait intimidé et surtout le même que celui d’un gamin qui aurait fait une bêtise et que ensuite venait de prendre conscience de ses actes et allait alors s’excuser auprès de ses parents. Il essuya rapidement la moustache qu’il avait faite à Rufus et se leva en vacillant avant d’aller chercher de quoi soigner le roux. Il avait même oublié que c’était un Démon, et voulait ne plus le voir saigner. Cela lui tordait le cœur et aussi, lui faisait prendre conscience que s’il avait été réellement humain, il serait peut être tombé raide mort sous le coup. Il s’aventura dans la salle de bain, prit de quoi penser une plaie ainsi que désinfecter, et revint. Il n’écouta rien des mots de Rufus, rien de ses remarques, et se fichait bien qu’il le repousse s’il avait envie de le faire ; il lui enleva sa longue cape immaculé puis la partie de son haut déchirer avant de nettoyer le sang et de penser le tout, les mains tellement tremblantes, qu’il avait de mal a ne pas déraper de temps en temps. Pourquoi tremblait-il autant ? Car depuis le premier instant où il avait vu cette photo, il se retenait de pleurer. Et ce n’était pas tâche simple, même s’il était bon pour cacher ses vrais sentiments. Le problème, c’est qu’il n’avait pas vu ses larmes couler toute seule alors qu’il soignait son serviteur…

« - Sur le journal... C'était l'assassin de Rosa. Je l'ai reconnu... En fait, cet homme est un noble... ! Et d'après ce que j'ai vu, il organise une soirée... Quel... Sale ... Rat d’égout... ! »

Ses dents se serrèrent, et quelques nouvelles goutes de sang perlèrent et tombèrent sur ses mains à la peau tremblante et opaline. Cette fois ci, c’était son propre sang qui continuait de tacher de plus en plus le bandage de son œil, tellement la tristesse et la colère tentait de se contenir ensembles dans son frêle corps. Malgré ça, il ne fit rien, il se disait qu’avec un peu de chance, en laissant le sang couler, il tomberait dans les pommes et ne se relèverait pas. Il attacha le bandage qu’il venait de terminer pour Rufus et rangea ce qu’il avait utilisé. Chancelant en ressortant de la salle de bain de nouveau, il se retenu alors aux rainures de la porte en haletant, lançant son regard vers Rufus.

« - C'est ce soir... Il faut y aller... ! Je veux le tuer! Je veux le tuer de mes propres mains et lui arracher le cœur, le faire souffrir comme il m'a fait souffert, comme il a fait souffert Rosa !! Rufus, je veux qu'il aille pourri en enfer, c'est un ordre!! »

Sur ces mots, il frappa son poing contre la porte et manqua de tomber.

_________________
I must be your « light » when you're in the « dark ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Victim Demonic❞


♫ Messages : 68
♪ Age : 22
♫ Localisation : A côté de Vince. ♥
♪ Emploi/loisirs : Majordome de la famille Regnard
♫ Humeur : Impassible et tentant de garder mon calme face aux pitreries de mon albinos



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Dim 25 Sep - 17:49

Vincent parut revenir enfin à la réalité après de longues minutes de silence. Quand quelques gouttes de son propre sang tombèrent sur ses mains, le jeune homme écarquilla son oeil unique. Rufus aurait dû cacher sa blessure. Il ne voulait pas qu'il se sente fautif, après tout, il n'était pas vraiment dans son état normal. Il essaya de lui murmurer des paroles rassurantes, des mots qui lui feraient comprendre, mais Vincent semblait les ignorer. Il restait figé devant la blessure qu'il venait de lui infligé. Il posa ses doigts sur la blessure, et ils se couvrirent de sang. le rouquin regarda lui même sa blessure, mesurant l'ampleur des dégâts. Effectivement... Ce n'était pas très beau à voir, mais il ne ressentait aucune douleur. Il écarta la main de l'albinos d'un geste presque désinvolte, mais rien n'y fit. Il était toujours sous le choc de ce qu'il lui avait fait. Le Symphonia se mordit la lèvre. Pourquoi fallait-il que ça se passe comme ça ? Son clown qui n'était plus vraiment joyeux le regardait d'un air coupable, et baissa les yeux.

« - ... Je suis désolé... »

Rufus eut un élan de pitié envers Vincent, et posa sa main sur son épaule, d'un geste réconfortant. Il voulait lui faire comprendre qu'il n'avait pas mal, que rien ne pouvait le toucher à présent qu'il était démon. Mais rien n'arrêtait Vince, qui essuya les moustache en chocolat qu'il lui avait fait un peu plus tôt, et s'en alla de la chambre, le laissant seul. Le roux se sentait mal à l'aise, envers son maître, mais aussi envers lui même. Jamais il n'aurait voulu revoir les expressions de Vincent... Quand il revint avec tout le matériel, il tenta de lui expliquer, mais l'autre semblait ne rien entendre. Le Symphonia répétait en boucle "Ce n'est pas ta faute, ce n'est pas ta faute". Mais son albinos faisait le sourd. Il désinfecta la plaie, et la banda. Pas très adroit, mais il n'osait le refaire, de peur de le vexer. Ça le faisait sourire, de voir à quel point il se démenait pour lui. Mais son sourire disparu quand il vit les larmes couler de ses yeux. Il sortit rapidement un mouchoir tâché de sang de sa poche, et les essuya d'un mouvement rapide. Vincent s'agrippa à son bras, et lui dit d'une petite voix, entravée de sanglots :

« - Sur le journal... C'était l'assassin de Rosa. Je l'ai reconnu... En fait, cet homme est un noble... ! Et d'après ce que j'ai vu, il organise une soirée... Quel... Sale ... Rat d’égout... ! »

Rufus ne répondit rien à sa déclaration, ne sachant pas trop quoi lui dire. Il ne pouvait rien faire pour lui. Et il se détestait pour ça. Il eut un moment de frayeur en voyant le sang dégouliner de sa plaie à l'oeil gauche. Il ressortit le mouchoir, étanchant le chemin sanglant qui coulait jusqu'en dessous de son menton. Vincent sortit de la pièce, allant ranger ce qu'il venait d'utiliser pour Rufus. Quand il revint de la salle de bain, il s'accrocha comme il put aux battants de la porte, manquant de tomber, haletant.

« - C'est ce soir... Il faut y aller... ! Je veux le tuer! Je veux le tuer de mes propres mains et lui arracher le cœur, le faire souffrir comme il m'a fait souffert, comme il a fait souffert Rosa !! Rufus, je veux qu'il aille pourri en enfer, c'est un ordre !! »

Rufus comprit qu'il parlait de la réception que tenait l'assassin chez lui dans la soirée. Son cerveau se mit à tourner à cent à l'heure. Trouver une solution... Trouver une solution... Puis soudain, ses yeux s'éclairèrent. Il venait de la trouver, son idée ! Mais il le savait, ça n'allait pas faire plaisir à Vincent... Même pas du tout ! Mais il n'avait pas peur de se reprendre un coup d'épée. Alors, il s'approcha lentement de son maître, s'agenouilla devant lui et murmura :

« -Monsieur... J’accomplirais tous les ordres que vous me donnerez... Pour cela, j'ai besoin de votre entière coopération. Pour réaliser mon plan, il va falloir que nous nous infiltrions dans la réception... »

Il prit une grande inspiration, guettant la réaction de Vince. Il espérait qu'il ne le prendrait pas trop mal. Mais sans ça, il ne pourrait pas le faire. Alors effectivement, ça ne lui plairait pas, mais c'était d'une entière nécessité. Il prit son courage à deux mains, imaginant déjà la tête de la victime, et continua :

« - Mais vous ne pouvez y aller de cette manière. Il vous reconnaîtra sur le champ. alors, j'ai pensé, que vous pourriez vous déguisé. De manière originale en plus. Il vous faut devenir demoiselle... Juste pour ce soir. Ne vous inquiétez pas, dit-il précipitamment, le voyant déjà venir, je serais avec vous. Qu'en pensez -vous ? »

Il croisa les doigts sous sa cape. Sans la collaboration de son maître, son plan serait beaucoup plus difficile à mettre en oeuvre. Car il pourrait toujours essayer d'utiliser Vincent pour faire l'appât. Oui... C'était une idée à creuser. En attendant, il regardait l'albinos avec une expression mi-gênée, mi-satisfaite. Ce qui n'était pas vraiment le cas de Vince. Pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Scars of Past❞


♫ Messages : 85
♪ Age : 25
♫ Localisation : Sous le sapin pour attendre les cadeaux de Papa Noël~!
♪ Emploi/loisirs : Enquiquineur du peuple ♥
♫ Humeur : Mais quelle question! Toujours de bonne humeur, ahah ♫



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Dim 25 Sep - 18:45


Réaliser ses souhait en faisant des sacrifices.

Vincent écoutait d’un air absent les pas de son Démon s’approcher de lui. Jusqu’au moment où il sentit que celui-ci ce penchant pour s’accroupir, ce qui le surprit. Il lui lança alors un regard fatigué, étant donné que cette perte de sang avait été d’une encombre toute particulière. Malgré ça il tenait, il ne faillait pas, il restait debout, l’air tout de même souffrant. Le rouquin regarda son Maitre d’un air plutôt hébété lorsqu’il se mit à parler. Et il comprit d’ailleurs pourquoi celui-ci l’était : Vincent ne tarda pas non plus à être plus que gêné, ses joues se montrèrent d’un rouge tout particulièrement significateur de sa gêne. L’idée de Rufus était que, en gros, Vincent se déguise en femme –se travestisse quoi- pour pourvoir surement, servir d’appât. Faire le beau… Ou plutôt « la belle » dans ce cas… Pour un homme qu’il a envie de trucider sur place ?! Il n’en était incapable ! Ses sourcils se froncèrent et il se retenait le plus possible de ne pas lui gueuler dessus tellement la honte l’avait gagné. L’honneur d’un homme était précieux, et ce genre de chose restait marquer tout au long de votre vie si ça devait un beau jour vous arriver…

« - C-comment o-oses-tu me proposer ce genre d-de choses, à moi?! Tu m'as bien regarder? J'ai de quoi me faire passer pour une femme? Je n'ai plus les cheveux longs de je rappelle! E-et puis, mince, mais !! »

Incapable de finir sa phrase –car nous ne la considèreront pas terminé vu comment elle prend une tournure incomplète-, Vincent et massa rapidement les tempes, fermant son œil. Après tout… C’était pour Rosa. Oui ! Uniquement pour elle. Et pour elle, il ferait n’importe quoi. Donc finalement, la question ne se posait même pas. Mais il avait du mal à se faire à l’idée de porter une robe, un corset, des talons et tout le tralala… Or de question de poster une perruque ! Le ridicule avait ses limites tout de même !

Il fini par rouvrir son œil en soupirant. Au moins, sa tristesse s’était rapidement envoler pour faire place à un petit Vincent bien grincheux et rebelle, bien que tout particulièrement réfléchit et posé. Il fit un geste de main pour faire signe à Rufus de se relever, le trouvant un peu bêta comme ça, car il n’aimait pas se faire passer pour quelqu’un qu’on qualifie de « Maitre ». Lorsque le roux lui dit d’ailleurs ce mot, il ne peu s’empêcher intérieurement de se dire »Arrête bon sang, tu me gonfle ! ». Mais pour se moquer de lui, il ricane sous son nez et l’irrite encore plus, voir, le ridiculise. En y repensant, c’était étrange, en ce moment même, tout ce qu’il voulait, n’était rien à voir avec le fait de l’enquiquiner ou autre. Enfin cela était une autre histoire.

« - Bon... Je suppose que je n'ai pas vraiment le choix c'est ça... ? ... Mais tu as de quoi m'habiller comme tu penses au moins? Tu en as, toi, une robe de bonne femme sans poitrine?! ╬ »

Une note attendrissante dans sa phrase détendit aussitôt l’atmosphère : de l’auto dérision, voilà qui était étrange de la part de notre cher Albinos ! En tant normal, il aime se moquer des autres, mais pas de lui. Et pourtant, là, il vennait de faire la remarque qu’il était « plat », ce qui faisait quand même ridicule en y repensant car ça paressait tellement évident… A cet instant, on supposait simplement qu’il voulait faire sourire Rufus.

« - Dépêche toi d'en trouver une... Et dépêche-toi j'ai dit! Je n'ai pas envie d'attendre 107 ans! »

Sur ces mots, il alla difficilement se rassoir sur son lit, grimaçant de douleur à cause de son œil blessé.

_________________
I must be your « light » when you're in the « dark ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Victim Demonic❞


♫ Messages : 68
♪ Age : 22
♫ Localisation : A côté de Vince. ♥
♪ Emploi/loisirs : Majordome de la famille Regnard
♫ Humeur : Impassible et tentant de garder mon calme face aux pitreries de mon albinos



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Dim 25 Sep - 19:28

Comme Rufus l'avait si bien imaginé, l'albinos se rebella. En fait, sa remarque le fit beaucoup rire. Elle avait quelque chose de tellement puéril. Ça le traumatisait à ce point d'être travestie, rien qu'une soirée ? Bon, il l'avouait, il aurait détesté ça, mais comme ça ne le concernait pas... Il avait envie d'en rire plutôt qu'autre chose. Rien que de l'imaginer avec des chaussures à talon le faisait mourir de rire. Il essaya de se concentrer pendant que son clown fermait les yeux et se massait les tempes. Il tentait vainement de se calmer, de se dire que c'était obligatoire. Le rouquin attendit patiemment qu'il se remette de la nouvelle. Quand enfin, il eut suffisamment réfléchi, il ouvrit les yeux, et prit un air contrit.

« - Bon... Je suppose que je n'ai pas vraiment le choix c'est ça... ? ... Mais tu as de quoi m'habiller comme tu penses au moins? Tu en as, toi, une robe de bonne femme sans poitrine?! ╬ »

Rufus pouffa, cette fois, ne pouvant plus se retenir. Cette remarque était encore pire que celle d'avant. Il ria à gorge déployée, sans se soucier de blesser Vincent. Il venait de s'insulter tout seul... Mais c'était logique dans un sens. Un homme n'avait normalement pas de poitrine. Voir un homme avec une poitrine le fit repartir dans son fou-rire. Il respirait difficilement, oscillant entre le calme et le rire. Quand enfin, il se fut calmer, le borgne reprit la parole, d'un air encore plus boudeur.

« - Dépêche toi d'en trouver une... Et dépêche-toi j'ai dit! Je n'ai pas envie d'attendre 107 ans! »

« -Oh mais ne vous inquiétez pas, je vais rapidement vous trouvez ça... avez-vous une préférence de couleur ? En fait, non, je me contenterais de mon avis... Je pense que le lilas vous irait à ravir ! Je reviens ! »

Oui... Le lilas serait parfait ! Il sortit de la pièce, et en deux minutes, il fut arrivé en plein milieu de Londres. Il y avait quelques avantages à être un démon... Il entra dans une boutique, acheta une robe, un corset, des bijoux, des chaussures, des accessoires et même une jolie perruque neige de la même couleur que la chevelure en bataille de l'albinos. Paaarfait. Il rentra, tous ses paquets dans les mains. Quand il pénétra dans la chambre, il s'exclama d'un air joyeux :

« -Voilà ! J'ai tout ce qu'il vous faut ! Vous allez être A-DO-RA-BLE ! Je me ferais passer pour votre amant ! Vous n'y voyiez pas d'inconvénients j'espère ? Que dirirez-vous d'essayer tout de suite votre robe ? Il faut vous y habituez ! Et je vais vous apprendre à danser comme une demoiselle ! Notre plan sera infaillible ! »

Il commença à déballer les paquets, étalant sur le sol tout les articles qu'il venait d'acheter, sous les yeux horrifiés de Vince. La magnifique robe, la parure, les chaussures, sacs, noeuds... Tout était là. Pour lui, il avait simplement acheté une paire de lunettes. Il prendrait une tenue de Vincent, ça lui irait parfaitement. Il paraissait beaucoup plus sérieux avec des lunettes. Il souleva la robe devant le nez de son maître, et demanda, le plus sérieusement du monde :

« -La couleur est magnifique n'est-ce pas ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Scars of Past❞


♫ Messages : 85
♪ Age : 25
♫ Localisation : Sous le sapin pour attendre les cadeaux de Papa Noël~!
♪ Emploi/loisirs : Enquiquineur du peuple ♥
♫ Humeur : Mais quelle question! Toujours de bonne humeur, ahah ♫



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Lun 26 Sep - 11:03


Le ridicule ne tue pas !

« - Oh mais ne vous inquiétez pas, je vais rapidement vous trouvez ça... avez-vous une préférence de couleur ? En fait, non, je me contenterais de mon avis... Je pense que le lilas vous irait à ravir ! Je reviens ! »

Pas besoin de son avis ?! LILA ?! A cet instant, Vincent écarquilla les yeux, bouche-bé, et ne lâcha pas du regard Rufus jusqu’à ce qu’il parte de la chambre. Il était chamboulé par ce changement d’humeur soudain. Comment pouvait-il avoir l’air aussi heureux, joyeux ? Et surtout, il avait l’air de prendre un malin plaisir a devoir habiller le jeune noble comme une vulgaire poupée de porcelaine –il faut dire qu’avec son teint pâle et ses cheveux d’albâtre, s’il portait une robe et des bijoux, il ressemblerait surement à ces fameuses poupées que les jeunes Nobles adorent collectionner pour leur beauté typiquement Londonienne, mais tout de même…-. Il resta bêtement assis sur son lit et attendait que son bon Démon revienne, et pendant ce temps, il regarda la chambre d’un air particulièrement niais. Lorsqu’il se rendit compte que son bandage était trop humide, il se leva avec un peu de mal et alla le changer tout seule, se servant un verre d’eau par la même occasion, ce qui lui fit un bien fou, ayant la gorge légèrement sèche. Il retourna dans sa chambre et se rassit à sa place sur le matelas douillet de tout à l’heure, et quelques secondes à peine plus tard, le rouquin réapparut avec un grand sourire sur les lèvres, ainsi qu’avec de gros paquets en main ce qui effara Vincent. Un bref instant, celui-ci se mit à sourire, voir Rufus dans cette humeure était tellement rare qu'il profita de la scène, avant de...

« - Voilà ! J'ai tout ce qu'il vous faut ! Vous allez être A-DO-RA-BLE ! Je me ferais passer pour votre amant ! Vous n'y voyiez pas d'inconvénients j'espère ? Que dirirez-vous d'essayer tout de suite votre robe ? Il faut vous y habituez ! Et je vais vous apprendre à danser comme une demoiselle ! Notre plan sera infaillible ! »

… Déglutir. Il affichait très exactement cette même tête ;


Il regarda alors déballer les diverses choses que Rufus avait acheté. Celui-ci lui montra alors une très belle robe, somptueuse et raffiné, lui demandant son avis entre autre. Le seul et unique son qui réussit à sortir de la bouche de Vincent fut une syllabe incompréhensible. Malgré qu’il ne parvenu à dire que ça, en revanche, dans sa tête, il se passait en boucle toutes les insultes qu’il pouvait connaitre envers cette « fichue » robe et ce « fichu » Démon. Et puis, finalement, une fois cela fait –cela le calma d’un coup-, il réussit à parler normalement ;

« - Mon amant... Ahahahahah... Tu sais que les fantasmes, c'est dans la tête, et non à l'extérieur? M'enfin, tu es encore plus loufoque je ne le croyais... ! »

Lorsqu'il fini sa phrase, il se rembobina la phrase précédente de Rufus en boucle avant de repartir sur un deuxième sujet ;

« - De la danse?! Et en robe? Mon Dieu, tu te crois au théâtre? J'ai peut-être l'allure d'un clown, mais je n'aurais jamais l'allure d'une femme et encore moins d'un femme qui DANSE! Tu as une case de moins mon pauvre, et une très grosse! ... Quoi que... Serait-ce moi qui dit ça? »

Inconsciemment, il essayait de refaire sourire Rufus en mélangeant ses vrais impression et des pitreries dans les phrases qu’il prononçait. Et il venait de le remarquer, d’où la dernière phrase de « Et c’est moi qui dit cela ? ». Il resta bêtement à fixer la robe de son œil, l’air maussade, puis se leva et la pris avant de se tourner d’un coup, la regardant en la soulevant un peu plus haut. Après cela, il pencha sa tête sur le coté et murmura quels mots à peine audible, avant d’afficher un grand sourire moqueur et de répliquer ;

« - Aaah... Serait-ce une robe de mémé que tu m’apportes-là? »

Il se mit à rire puis s’arrêta aussitôt en posant le vêtement soigneusement sur le lit, puis se tourna légèrement sur le coter pour regarder son Démon, son sourire ne s’était pas effacé, mais diminué.

« - Non, sans rire. Elle est très belle. Mais je ne crois pas qu'elle va m'aller. Un Gentleman en Milady, on aura tout vu. »

Après cela, il n’attendit même pas que son Démon le lui demande et commença à se déshabiller tout seul, retirant sa longue veste noire et la reposant à coter de la robe soigneusement plié, puis ensuite vint le tour du nœud autour du col de sa chemise qu’il retira d’une geste souple en tirant sur l’un des bout du tissus. Il le reposa sur la veste puis déboutonna doucement sa chemise avant de l’ôter, la secouant un peu pour enlever les quelques plis qui s’étaient former, avant de la plier elle aussi et de la poser sur ses affaires précédentes. Il s’assit alors sur le lit, à coter de ses vêtements, et commença à défaire ses chaussures, puis ses chaussettes, et enfin son pantalon, qu’il plia soigneusement, comme le reste de ses affaires. Son corps frêle et pâle, d'une grande beauté et finesse, était presque impressionnant. Il faut dire que les Albinos -si nous pouvons vraiment prétendre que Vincent en est un- possédait une peau aussi blanche que la neige, ce qui rendait leur corps aussi beau que ceux des poupées de chine ou bien de statues et sculptures. La seule chose qui éclatait les yeux lorsque l'ont posait son regard sur son doux corps était ce pentacle sur son torse d'une couleur aussi rouge que son œil. Munis d'une robe, il aurait vraiment pu ressembler à une jeune femme, du moins, s'il avait garder ses cheveux longs. Il avait d'ailleurs remarquer la perruque aussi blanche que ses cheveux mais fit tout pour ne pas piquer une crise intérieurement. Une fois donc, tout cela fait, il tapa dans ses mains et lança un regard malicieux à son Démon tout en disant ;

« - Bon ! A nous le corset ! Je détestes ces choses là, mais si il faut en mettre pour ressembler à une Milady... »

_________________
I must be your « light » when you're in the « dark ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Victim Demonic❞


♫ Messages : 68
♪ Age : 22
♫ Localisation : A côté de Vince. ♥
♪ Emploi/loisirs : Majordome de la famille Regnard
♫ Humeur : Impassible et tentant de garder mon calme face aux pitreries de mon albinos



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Lun 26 Sep - 16:54

Rufus remarqua avec ravissement la tête splendide de Vincent au moment où il avait commencer à déballer les paquets. Son oeil semblait vouloir sortir de son orbite. Il était très content de son effet, pouvant enfin se moquer de lui, sans que se soit le contraire. Il fit un son très peu humain, entre le grognement d'un loup et le ululement grave d'une chouette. Ce qui le fit sourire intérieurement. Il avait presque l'impression de ressentir les mauvaises ondes que lui envoyait Vince.

« - Mon amant... Ahahahahah... Tu sais que les fantasmes, c'est dans la tête, et non à l'extérieur? M'enfin, tu es encore plus loufoque je ne le croyais... ! »

L'albinos eut un instant de pause, comme arrêter par le temps. Il avait buté sur une autre partie de la phrase de Rufus, peut être encore plus choquante que le reste.

« - De la danse?! Et en robe? Mon Dieu, tu te crois au théâtre? J'ai peut-être l'allure d'un clown, mais je n'aurais jamais l'allure d'une femme et encore moins d'un femme qui DANSE! Tu as une case de moins mon pauvre, et une très grosse! ... Quoi que... Serait-ce moi qui dit ça? »

Ils se mirent tous les deux à rire, confirmant Rufus que touts les deux possédaient une case en moins. Lui, pour avoir proposer un plan aussi idiot, et Vincent, pour l'avoir accepter. Car en disant ça, il assurait en un sens qu'il ne s'opposait pas entièrement à leur complot... Complot... Comme ce mot sonna étrange aux oreilles de Rufus... Ça lui rappelait ses souvenirs... Il secoua la tête pour chasser ses mauvaises pensées, étant sûr que ça venait des ondes que son clown lui envoyait.

« - Aaah... Serait-ce une robe de mémé que tu m’apportes-là ? Non, sans rire. Elle est très belle. Mais je ne crois pas qu'elle va m'aller. Un Gentleman en Milady, on aura tout vu. »

L'ancien Duc Symphonia eut un sourire. Ah là là, on ne lui changerait pas son maître facilement... Toujours cette dérision des évènements qui tournaient autour de lui, avec souvent, de l'auto-dérision. Avant que le roux ne dise quoi que se soit, Vincent commença à enlever ses couches de vêtements. Sa veste, son ruban, sa chemise... Tout y passa. Il semblait vraiment vulnérable sans ses habits. La peau blanche, aussi blanche que la neige... On aura pu croire qu'il fondrait au contact de ses doigts. Il se tourna vers lui, en tapant dans ses mains, et dit d'un ton joyeux :


« - Bon ! A nous le corset ! Je détestes ces choses là, mais si il faut en mettre pour ressembler à une Milady... »

Il s'approcha de lui, et lui enfila doucement le corset, tâchant de ne pas trop le faire hurler dès la première approche. Il laça lentement les rubans dans le dos, puis, advint le moment tant redouter, surtout pour ses tympans. Il serra d'un coup sec, faisant sûrement remonter d'un coup tous les boyaux de Vincent. Il cria jusqu'à le faire devenir sourd. Il recommença l'opération plusieurs fois, le prenant toujours par surprise, pour éviter qu'il ne cri avant qu'il ne tire. Quand enfin, ce passage si difficile de la journée fut passé, il entreprit de lui enfiler toutes les couches qu'il devait porter pour ressembler le plus à une magnifique jeune fille de XIX siècle. Il rentrait aisément dans la robe, celle-ci légèrement trop grande à la taille, ce que Rufus arrangea en un tour de main, avec un peu de fil et une aiguille. Il lui fit porter des chaussures à talon mauve, s'accordant parfaitement avec les tons de sa robe. Vincent allait se casser la figure avec, et le Symphonia se promit de lui apprendre à marcher avec. Il alla même jusqu'à lui ajuster la perruque tressée, au grand malheur apparent de Vince. Quand enfin, il fut prêt, il le laissa enfin se regarder dans le miroir. L'effet était... Saisissant. Normalement, un jeune homme saint serait attirer par Vincent... qui se révélait faire une ravissante demoiselle. Ce qui fit rire Rufus pendant une dizaine de minutes... Quand un fou rire s'emparait de lui, rien ne pouvait l'arrêter. Quand enfin il put s'arrêter, il essuya ses larmes, et dit le plus sérieusement du monde :

« -Vous êtes ravissante mademoi... Ahem, Monsieur ! On croirait vraiment une jeune fille ! Le déguisement est parfait ! Mais il ne faudrait pas que toute cette mise en scène tombe à cause de votre manque de manière ! Et si nous passions à la danse ? Je vous guiderais... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Scars of Past❞


♫ Messages : 85
♪ Age : 25
♫ Localisation : Sous le sapin pour attendre les cadeaux de Papa Noël~!
♪ Emploi/loisirs : Enquiquineur du peuple ♥
♫ Humeur : Mais quelle question! Toujours de bonne humeur, ahah ♫



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Lun 26 Sep - 17:10


Milady? Who's Milady? ♪

Le moment le plus « attendue » arriva ; le temps de mettre le fameux corset ! Le jeune homme n’en avait jamais mis –encore heureux d’ailleurs…- mais il avait entendu que c’était une chose redoutable si l’ont avait aucunes formes. Or les femmes ayant déjà quelques formes, et les hommes non, cela voulait dire qu’il allait vraiment y passer… Enfin, il s’y était préparer et préférait subir en silence –s’il ne criait pas~- ce supplice. Rufus s’avança vers lui et Vincent se releva, puis se tourna, enfilant le corset et le plaçant correctement. Il attendit alors, le rouquin ficelant tout se qu’il fallait ficeler, puis se mit d’un coup à serrer ce qui arracha un cri de surprise au jeune noble. C’était insupportablement douloureux, ça lui coupait même la respiration.

Après plusieurs minutes de souffrance répétée et de tympans réduits en bouillis, Vincent essaya de respirer avec le corset, mais ce n’était pas chose simple. Rufus n’attendit pas quelques secondes de plus et lui fit enfiler la robe. Il se permit de retoucher au niveau de la taille la largeur car le tissu était un peu plus large qu’il ne le fallait. Vint le tour des chaussures, puis de la perruque, et des bijoux et tout le tralala. Lorsqu’il pu enfin se regarder dans la glace, il se mit à grimacer, se regardant sous tout les angles. Il ne pu s’empêcher d’ailleurs de s’arrêter sur la coiffure, en faisait un petit commentaire irritant ;

« - Une natte, hm... ? Ce que tu peux faire vieux jeu ! Mais bon, tu ne dois pas être de la première fraicheur, ahah ♪ »

Il ramena ses mains à la natte et la détacha, avant de placer la touffe de cheveux longs et soyeux –bien que faux, ce qui l’étonna- entièrement sur une de ses épaules. Il laissa quelques mèches retomber devant son oreille, du coter où les cheveux ne trainait pas et était aussi ramener vers l’autre épaule. Il ébouriffa un peu les mèches devant son œil invalide et enleva son bandage. Il se tourna en essayant de se pas déraper avec ses talons de bonne femme et sourit à Rufus.

« - Comment me trouvez-vous donc ainsi vêtue, mon très cher amant? ~ »

Il semblait prendre tout cela très à la légère et se mit à rire, mais au fond, il prenait beaucoup sur lui. Il n’aimait pas faire ressortir son embarras, sa gêne et sa colère. C’est pour ça que tout à l’heure, il s’était sentis si mal envers Rufus, car il s’était laisser aller à ses sentiments, alors qu’il s’était jurer de ne plus jamais recommencer, quelque sois le sujet. Mais revoir la tête de l’assassin de sa petite sœur lui avait vraiment été d’un tel choque, qu’il n’avait pas pu se retenir. En y rependant, il s’arrêta de rire et baissa légèrement la tête, plissant son œil, celui-ci prenant une tournure légèrement mélancolique, ce qui rajoutant un charme à son cocktail de « demoiselle ». A cet instant précis, on aurait pu bel et bien dire que c’était une femme ! C’était tellement troublant que si le jeune homme c’était regarder dans la glace, il aurait surement cru voir quelqu’un d’autre que lui.

Il prit un grand souffle en relevant la tête puis s’approcha de Rufus, un grand sourire aux lèvres. Miraculeusement, il ne s’était pas vautré royalement cette fois ci avec les talons. Il faisait déjà des progrès !

« - Et si nous tentions la danse comme tu as dit, maintenant? Quitte à être ridicule, autant l'être jusqu'à la fin. »

Il passa ses mains derrière son dos à la façon d’une jeune fille et sourit doucement tout en penchant la tête sur le coter. Le plan s’annonçait déjà réussis avec un tel déguisement, il était impossible de le reconnaitre. De plus, sa taille n’était pas trop grande non plus –il était plus petit que Rufus en plus !- donc le tour était jouer. Il restait à savoir si les gens allaient gober le fait qu’une femme puisse avoir des cheveux blanc et les yeux… Non, l’œil rouge.

_________________
I must be your « light » when you're in the « dark ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Victim Demonic❞


♫ Messages : 68
♪ Age : 22
♫ Localisation : A côté de Vince. ♥
♪ Emploi/loisirs : Majordome de la famille Regnard
♫ Humeur : Impassible et tentant de garder mon calme face aux pitreries de mon albinos



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Mer 28 Sep - 17:53

Vincent se mirait dans la glace, sous toutes les coutures, regardant les moindres détails, ce qui faisait sourire Rufus. Mais il fit une réflexion qui lui enleva son sourire. Lui, vieux jeu ? N'importe quoi ! Ce n'était pas ça faute si Vince avait de si mauvais goût ! La natte qu'il avait fait avec tant d'attention fut vite défaite par ce culotté d'albinos. Il faillit soupirer, mais se retint. Il ne s'en sortirait pas s'il devait soupirer à chacune de ses remarques... Il critiquait tout ce que le rouquin faisait ! Il lui sortit même qu'il était vieux jeu ! Le petit vilain... Aucune reconnaissance ! Puis, il lui parla de la danse. Au point où ils en étaient, ça ne changera pas grand chose. Alors Vincent prit des manières de jeune fille, mit une main dans son dos. Première bêtise... Le Symphonia lui replaça sa main sur son épaule, et prit l'autre. C'était à lui de jouer la demoiselle... Pas à Rufus !

« - Allez, tenez vous droit ! Ne me marchez pas sur les pieds ! En cadence s'il vous plait ! Monsieur, laissez-vous entraîner par votre partenaire ! »

La façon de danser de Vincent était... Catastrophique. Arrivé à ce point là... C'était presque irrécupérable. Il faisait n'importe quoi, apparemment pas très à l'aise avec la grande robe aux nombreux froufrous. Rufus se retenait pour ne pas pouffer. La situation était très comique ! Son clown s'appliquait au maximum, et il se demandait si ce n'était pas justement encore pire...

« - Monsieur... Puis-je vous dire quelque chose ? Vous êtes passablement nul en danse. On essayera de ne pas trop danser ce soir, car sinon, vous allez paraître très stupide. Mais je comprends tout à fait votre situation comiq... Ahem, pénible. »

Il avait essayé de rattraper vainement la gaffe qu'il venait de faire. Oui, il trouvait la situation très drôle... Mais ce n'était pas vraiment quelque chose qu'il fallait dire devant lui, déjà complexé par le costume... alors en plus lui faire remarquer... Oui, Rufus pouvait porter le titre du roi des imbéciles ! Il ne fit plus aucune illusion à ça, pendant qu'ils continuaient difficilement à danser. quand, enfin, le rouquin eut trop mal aux pieds pour continuer, il arrêta tout en disant que ça suffisait, qu'il le guiderait le mieux possible pendant la soirée. Mais ça allait vraiment être très dur... Il ne savait pas si il tiendrait pendant une danse entière, de se faire marcher sur les pieds de cette manière. Il alla chercher une tasse de thé en cuisine et des petits gâteaux, pour enlever la tension légère qui s'était glissée entre eux.

« - Je vous ai préparé votre thé préféré ! Avec des sucreries ! Et tout ça, pour tous les efforts que vous venez de faire ! »

Oui... La flatterie pouvait toujours marcher ! Rufus était un très bon comédien ! Pourtant, tous ses talents d'artiste ne fonctionnaient pas sur Vincent, qui trouvait toujours quand il en faisait trop... Mais un jour, il y arriverait ! Mais pas aujourd'hui apparemment !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Scars of Past❞


♫ Messages : 85
♪ Age : 25
♫ Localisation : Sous le sapin pour attendre les cadeaux de Papa Noël~!
♪ Emploi/loisirs : Enquiquineur du peuple ♥
♫ Humeur : Mais quelle question! Toujours de bonne humeur, ahah ♫



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Mar 4 Oct - 16:13


You're so Stupid..

Etant plus jeune, en plus de ses cours particuliers principaux, Vincent avait appris la musique et la danse : Piano et valse. En tant que noble digne de ce nom, il devait savoir danser, et d'ailleurs, il dansait même plus que bien! C'est pour cela qu'il eu l'idée de feindre l'incapacité de danser convenablement, marchant à plusieurs reprises sur les pieds du roux, faisant passer ses caractéristiques de la danse pour quelque chose d'horrible à voir... Et à subir. Il voulait tout simplement, une fois à la soirée de ce soir, impressionner Rufus. Il ne savait pas trop pourquoi il en avait envie, mais comme il était capricieux et avait tendance à beaucoup d'écouter, il avait mis son plant en marche. Chaque pas qu'il faisait, ou pratiquement chaque, il lui écrasait les pieds et faisant semblant de se torturer l'esprit pour danser convenablement. Au bout d'un moment, Rufus, à bout de souffle et surement de douleur s'arrêta. Il avait envie de se moquer de lui et de bien rire, mais il se retenait, jouant parfaitement son rôle d’ignare en la matière. Il avait même pris une tête vexée pour lui faire croire que ses remarques l'avait irrité, alors qu'en fait, s'en était tout le contraire.

Il regarda le Démon s'en aller puis revenir et déposer une tasse de thé et des biscuit sur la table non loin de Vincent.

« - Je vous ai préparé votre thé préféré ! Avec des sucreries ! Et tout ça, pour tous les efforts que vous venez de faire ! »

Il soupira doucement et leva les yeux au ciel.

*Mais quel fayot, je n'y crois pas, tu joues encore à ce genre de jeux mon cher Rufus?* pensa l'Albinos, l'air distrait à présent en observant le rouquin.

Il ne faisait même plus attention à sa tenue et alla s'assoir à la table, lentement et distinctement, jouant son rôle à la perfection, avant de prendre une gorgée de thé et de grignoter quelques biscuits. A part gouter tranquillement, il ne savait vraiment pas trop quoi faire... Peut-être embêter encore un peu son très cher Démon. Pour cela, il fit semblant de faire tomber sa tasse par terre, faisant renverser le liquide ambré contre le beau parquet ciré en bois.

« - Hm, oups... »

Un léger sourire s'afficha alors sur ses fines lèvres. Ce qu'il pouvait adorer faire son taquineur de service, c'était vraiment l'une de ses "grande passion" ! Il continua alors de manger quelques gâteau puis une fois cela fini, détourna son regard vers Rufus, l'air neutre.

« - Que faire à présent... ? »
Spoiler:
 

_________________
I must be your « light » when you're in the « dark ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Victim Demonic❞


♫ Messages : 68
♪ Age : 22
♫ Localisation : A côté de Vince. ♥
♪ Emploi/loisirs : Majordome de la famille Regnard
♫ Humeur : Impassible et tentant de garder mon calme face aux pitreries de mon albinos



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Sam 8 Oct - 12:33

Rufus posa délicatement la tasse de thé chaude devant Vincent, qui avait l'air particulièrement à l'aise avec son nouveau rôle. Avec des manières d'une jeune fille bien convenable, il prit la tasse... Et la fit tomber par terre, la tasse se brisant, envoyant des éclats de verre un peu partout dans la pièce, et le thé se rependant sur le parquet en bois provenant d'Allemagne, spécialement choisi par le Symphonia. Celui-ci se baissa pour nettoyer, avec une grimace, maudissant mentalement le jeune noble, qui n'en ratait pas une. Il continua à manger ses gâteaux, l'air de rien... Il faillit laisser partir une réplique cinglante, mais ne dit rien. Quand il eut fini de ramasser tous les bouts qui s'étaient éparpillés, Vince se tourna vers lui.

« - Que faire à présent... ? »

Rufus le regarda dans les yeux, et sourit. Le noble aimait bien l'embêter hein... Et bien lui aussi ! Il détestait qu'on lui fasse des blagues, mais là, il allait pouvoir se venger des taquineries de l'albinos. Il s'approcha de lui, et lui dit d'un ton velouté, presque mielleux :

« - Et bien, je pense que vous devriez encore vous entrainez un peu ! Par exemple, de travailler votre allure, de vous tenir droit, de manger comme une demoiselle... Il reste beaucoup de chose à faire ! »

Pendant tout l'après-midi, Rufus entraîna Vincent à marcher avec des talons, car celui-ci ne semblait pas vraiment très à l'aise avec ses escarpins lilas. Il lui posa quelques livres sur la tête, qu'il ne devait pas faire tomber en marchant, ce qui était plutôt difficile. Le rouquin n'aurait sans doute pas réussi non plus, mais de voir son clown s'esquinter à le faire lui était tordant. Manger son goûter avec des manières de princesse, lever le petit doigt à la manière des plus nobles anglaises ne furent pas aisés non plus. Il essaya à nouveau de lui apprendre les bases de la danse, mais sorti le drapeau blanc au bout de dix minutes, lui jurant qu'il ne pourrait rien en faire, et qu'il faudrait esquiver ce moment, en faisant tapisserie. Quand enfin, sept heures sonna, Rufus fit appeler une voiture, qui les emmènerait au manoir. Ils montèrent dans la voiture, et Rufus rappela une dernière fois le plan qu'ils avaient mis au point :

« - Alors, récapitulons une dernière fois. Nous entrerons dans le manoir de l'assassin, en incognito. Il faudra que nous jouions notre rôle à merveille. En nous guetterons toute la soirée un moyen de nous retrouvez seul à seul avec lui, et enfin, je pourrais le tuer... Cela vous va-t-il ? Au fait, j'ai oublié de vous dire, mais il vous faut choisir un nouveau nom... Lequel vous ferais plaisir ? »

Ils parlèrent de leur conspiration encore un peu, puis leur fiacre s'arrêta, devant le grand portail du manoir. Rufus sortit le premier, aidant Vincent à sortir, à la manière des gentlemans. Pour cette soirée, il avait emprunté un costume de son maître, noir, plutôt simple, avec un jabot blanc en dentelle autour du cou. Il avait mis sa paire de lunettes achetée ce matin, ce qui lui donnait un air sérieux. Sa longue chevelure avait été attachée, et était maintenue par un ruban de velours noir. Il passa son bras autour de celui de Vincent. Ils devaient paraître le plus vrai possible. Quand enfin, ils se retrouvèrent devant le perron, Rufus fit un mouvement de la tête vers l'albinos, et ils pénétrèrent dans la maison, où la fête battait à son plein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Scars of Past❞


♫ Messages : 85
♪ Age : 25
♫ Localisation : Sous le sapin pour attendre les cadeaux de Papa Noël~!
♪ Emploi/loisirs : Enquiquineur du peuple ♥
♫ Humeur : Mais quelle question! Toujours de bonne humeur, ahah ♫



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Dim 30 Oct - 9:54


My Scars is back...

« - Et bien, je pense que vous devriez encore vous entrainez un peu ! Par exemple, de travailler votre allure, de vous tenir droit, de manger comme une demoiselle... Il reste beaucoup de chose à faire ! »

Et c'est alors qu'il ne s'entrainèrent pas un peu, pas beaucoup, mais énormément. il passèrent toute la sainte journée à essayer de faire adopter à Vincent toute les manières d'une jeune femme Londonienne de la société actuelle ce qui ne fut pas sans difficulté. Passant de l'apprentissage a marcher avec des talons en tenant une allure droite et élégante manger avec raffinement et douceur comme une Lady, corriger le langage pour parler d'une voix douce et sereine en prenant un ton plus féminin que celui que Vincent avait (Un homme a forcément une voix d'homme voyons)... Un véritable calvaire pour lui, toute la journée, et aussi pour Rufus, quoi que le rouquin semblait tout de même bien s'amuser a ridiculiser son Maitre de la sorte comme s'il voulait lui rendre d'un coter service et de l'autre l'humilier le plus qu'il pouvait.

Quand vient enfin la fin de l'après-midi, et que les 7h sonnèrent dans le grand Manoir Regnard. Vincent avala sa salive, et suivit Rufus qui appela un fiacre, puis qui fit monter dedans son jeune Maitre avant d'en faire de même. Vincent regarda un peu partout, nerveux, puis posa son regard sur le paysage à travers la vitre. La nuit était déjà tomber et la lumière du soleil qui donc tétanisait plus présente laissait un épais "brouillard" de bleu nuit autour d'eux.

« - Alors, récapitulons une dernière fois. Nous entrerons dans le manoir de l'assassin, en incognito. Il faudra que nous jouions notre rôle à merveille. En nous guetterons toute la soirée un moyen de nous retrouvez seul à seul avec lui, et enfin, je pourrais le tuer... Cela vous va-t-il ? Au fait, j'ai oublié de vous dire, mais il vous faut choisir un nouveau nom... Lequel vous ferais plaisir ? »

Vincent hocha la tête, n'ayant écouter un seul mot de se qu'il avait dit. Puis il daigna regarder son Démon, qui lui répéta, agacé se qu'il avait dit. Vincent se mit à réfléchir.

« - ... Rosa. »

Il posa son regard sur celui du roux pour le fixer droit dans les yeux, l'air on-ne-peut-plus-sérieux, bien que légèrement ailleurs.

« - ... Tu n'auras qu'à me faire faire appeler Rosa. »

Après plusieurs minute de discutions intensive sur le plan qui allait passer à exécution, le fiacre se stoppa. Un portier ouvrit donc la porte du véhicule et Rufus descendit en premier avant d'aider Vincent à en faire de même. Celui ci fit de son mieux pour ne pas tomber avec ses talons et réussis a s'en sortir sans égratignure. Rufus, habillé somptueusement pour cette soirée, pris le bras de "sa demoiselle" avant de la conduire jusqu'au Perron ou avait lieu la soirée. Vincent regarda à l'intérieur du batiment, puis pris son souffle.

« - ... J'ai peur, Rufus. »

Ça ne lui ressemblait pas de dévoiler ses sentiments sur le moment mais il en avait besoin car cette soirée allait être énormément stressante pour lui? Il tourna son regard vers le visage de son Démon et répéta doucement.

« - ... J'ai peur. J'ai un mauvais pressentiment. Et si tout tournait à la catastrophe? Si notre plan échouait et qu'on était dévoilés au grand jour? Que ce passerai t-il? »

Il inspira, puis expira, et s'avança dans le grand Bâtiment aux cotés de Rufus. Des gens dansaient, virevoltait dans tout les sens en grands éclats de rire, d'autres discutaient, d'autres mangeait près d'un beau banquet emplis de mets qui paraissaient tous aussi succulents les uns que les autres... Mais Vincent attarda son regard sur les personnes dansants. Il serra le bras de Rufus doucement sans lâcher du regard ces personnes semblant s'amuser comme jamais avec leur cavaliers.

« - He... On va danser? »

Spoiler:
 

_________________
I must be your « light » when you're in the « dark ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Victim Demonic❞


♫ Messages : 68
♪ Age : 22
♫ Localisation : A côté de Vince. ♥
♪ Emploi/loisirs : Majordome de la famille Regnard
♫ Humeur : Impassible et tentant de garder mon calme face aux pitreries de mon albinos



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Lun 31 Oct - 20:17

Le démon rouquin ré-expliqua avec agacement à son maître qui n'avait rien écouté, le plan qu'il avait mis au point. Quand il était dans ses rêves, il n'écoutait strictement rien ! Il redit tous les points essentiels du plan, essayant de capter au maximum l'attention frivole de Vincent. Il fit claquer ses doigts devant l’œil pourpre de l'albinos. Il aborda un sujet qu'il savait délicat. Le nom que Vince voudrait emprunter pour la soirée, même s'il savait déjà la réponse. En effet, il s'attendait à ce que son maître dise le nom de sa défunte petite sœur, "rosa". Ses yeux s'assombrirent quand il prononça son nom. Comme Rufus le comprenait. Lui aussi ressentait une douleur quand il pensait à Louise. Elle lui avait été tellement proche... Sa disparition, même cent cinquante ans plus tard, lui était toujours aussi douloureuse. Il changea rapidement de sujet, reprenant avec soin chaque point du plan.

La voiture s'arrêta devant le grand portail du manoir. Rufus poussa la porte, et descendit le marchepied, pour aider sortir sa "demoiselle". Son albinos réussit à faire quelques pas sans tomber à cause de ses talons. Il lui présenta son bras, et tous deux se dirigèrent vers le manoir, traversant l'allée de graviers. Il sentit Vincent se presser contre lui, sa voix tremblant de peur :

« - ... J'ai peur, Rufus. J'ai peur. J'ai un mauvais pressentiment. Et si tout tournait à la catastrophe? Si notre plan échouait et qu'on était dévoilés au grand jour? Que ce passerai t-il? »

Le rouquin se tourna vers son maître, les sourcils froncés. Vincent ne lui faisait jamais comprendre explicitement ses sentiments. Mais là, il se dévoilait à lui. C'était bien la première fois. Il devait avoir vraiment peur pour le répéter. L'albinos tourna la tête vers le démon et le regarda droit dans les yeux. Rufus appuya sur son bras en signe de réconfort.

« - Ne vous inquiétez pas... Je vous protègerais quoi qu'il arrive... Alors ne craigniez rien, je préfèrerais mourir plutôt qu'il vous arrive quelque chose... »

Ils se dirigèrent, angoissés, vers le bâtiment. Des gens étaient regroupés de toutes parts, riant et bavardant avec entrain. Certains les saluaient, amicalement. Vincent ne le savait pas, mais faisait son effet. Les nobles masculins regardaient avec envie sa silhouette qui passait vraiment pour féminine. Rufus avait en plus insister pour ajouter un peu de rembourrage au niveau de la poitrine, ce qui ne devait pas être facile à assumer pour un homme. Ils rentrèrent, dans le manoir. Rufus, ne savait pas très bien ce que Vince voulait faire, mais il ne tarda pas à le savoir.

« - He... On va danser? »

Rufus lui jeta un regard intrigué. Vincent, qui avait tant de mal en danse, en demandait ? Il plaisantait là ! Mais il se laissa entraîner sur la piste de danse. Le rouquin passa sa main derrière la taille de Vincent qui ne broncha pas, et prit sa main. Il commença un pas, espérant qu'il n'aurait pas à écraser le pied du jeune homme. Mais il y eut comme un miracle, et l'albinos exécuta un mouvement gracieux. En fait, ce bougre savait incroyablement bien danser ! Il avait un style magnifique, et savait les pas par cœur. Le démon sourit, mi-amusé mi-exaspéré par le comportement de son maître.

« - Vous êtes vraiment un très bon acteur... Et vous avez supporté sans trop bronché mes remarques sur la danse... Je vais dire que nous sommes quittes ! »

Il fit tournoyer Vincent, et le rapprocha prestement de lui. Il s'adaptait au moindre mouvement que Rufus faisait... Le traître ! Il avait fait semblant de ne pas savoir danser tout le long de l'après-midi, laissant le démon s'échauffer pour rien... Irrécupérable ce garçon... Mais terriblement attendrissant quand même ! Il sourit et continua à enchaîner les pas de danse, tous plus difficiles les uns que les autres. Mais l'albinos s'en sortait à merveille. a la fin de la musique, tout le monde battit des mains, même Rufus se laissa à applaudir en fixant Vince. Il était quand même agréablement surpris. Ça lui faisait plaisir, même s'il c'était fichu de sa tête tout le long de l'entrainement. Il l'amena vers le buffet, et prit une coupe de champagne, qu'il tendit à Vince.

« - Tenez ! Ça vous rafraichira de votre effort ! »

Il avait insisté sur ce mot pour lui faire comprendre qu'il avait compris la plaisanterie. Il se servit un verre aussi, mais n'appréciait plus vraiment le champagne... Sûrement sa condition de démon qui avait déformer ses goûts, car avant, il adorait cette boisson. Il n'aurait même pas pu s’enivrer, condamné à devoir rester avec sa peine pour l'éternité. Il secoua légèrement la tête pour oublier ses fades pensées, et se reconcentra sur Vincent. a présent, il fallait trouver leur hôte. Et trouver une petite occasion de se retrouver seul à seul avec lui. Pour assouvir un unique but : l'assassiner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Scars of Past❞


♫ Messages : 85
♪ Age : 25
♫ Localisation : Sous le sapin pour attendre les cadeaux de Papa Noël~!
♪ Emploi/loisirs : Enquiquineur du peuple ♥
♫ Humeur : Mais quelle question! Toujours de bonne humeur, ahah ♫



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Mar 1 Nov - 18:47


You Haunt My Heart~

Le regard intrigué que lui lança son Démon lui fit détourner un peu plus le regard. Il savait qu'il allait le surprendre a quémander une danse, comme ça, surtout qu'il avait tout fait pour faire paraitre qu'il dansait comme un pied. Il était temps pour lui de lui dévoiler son petit jeu. Il avait hâte de voir la réaction de Rufus, et surtout de danser du mieux qu'il pouvait avec son Démon ; ça promettait d'être merveilleusement bien, comme les deux se retrouvaient à danser vraiment pas trop mal.

Il détacha son bras du siens et lui pris doucement la main pour l'entrainer -en prenant soins de paraitre totalement féminine dans ses mouvements pour ne pas éveiller le moindre soupçons pour les hommes qui le regardait avec des yeux légèrement instants- sur la piste de danse allons nous dire. Rufus passa doucement sa main sur la taille de l'albinos qui lui posa sa main sur la sienne. Et ils entamèrent les premiers pas de danse... Et là, le jeune homme eu beaucoup de mal a retenir un sourire qu'il afficha du coup en coin en entendant la remarque du rouquin.

« - Vous êtes vraiment un très bon acteur... Et vous avez supporté sans trop bronché mes remarques sur la danse... Je vais dire que nous sommes quittes ! »

Les minutes qui suivirent furent de pure minutes de plaisir pour Vincent. Il ne savait pas si son démon lui, appréciait la danse qu'il étaient en train d'exécuter avec excellence, mais dans tout les cas, le jeune homme s'amusait réellement, oubliant presque même pourquoi ils étaient ici. Les minutes lui avait sembler des secondes, dans ce grand moment de complicité, et de mouvements gracieux enchainés. Son cœur battait la chamade et lorsqu'ils s’arrêtèrent enfin, ou plutôt lorsqu'ils durent s'arrêter car la musique venait de se terminer, il reprit légèrement son souffle, puis écarquilla les yeux.

Les personnes qui dansaient tout à l'heure en même temps qu’eux applaudirent les deux, et même Rufus en fit de même! Il applaudissait Vincent... Il n’en croyait pas ses yeux, non, il n'en croyait pas son œil. Sans qu'il ne s'en aperçoive, le rouge lui monta rapidement aux joues, donnant une couleur bien voyante sur sa peau si pâle d'albâtre. Son regard ne quitta pas celui de son rouquin, avant que celui-ci l'entraine hors de la piste de danse, pour l’amener près du beau banquet. Ainsi, il lui servit une belle flute de champagne finement pétillant. De bonne qualité, il n'y avait aucuns doutes.

« - Tenez ! Ça vous rafraichira de votre effort ! »

Vincent sourit doucement. Il tendis sa main et prit délicatement la flute en verre -on aurait-pu dire du cristal- et la ramena lentement à ses lèvres pour boire un peu de la boisson tout en fermant son œil. Il détacha ensuite le verre de ses lèvres et rouvrit son œil pour sourire à Rufus.

« - Il est très bon. Toutefois, moins que celui que tu ramènes. mais ça, c'était obligé. »

Son regard se fit légèrement complice, puis il se tourna vers les gens qui bavardaient et animaient la soirée tout en s'adossant légèrement contre la table... Mais très légèrement pour qu'on ne le remarque pas. Il laissa parcourir son regard dans la salle, et se souvenu enfin de pourquoi il était là, ce qui eu pour lui l'effet d'un coup de jus ; son corps se fit parcourir d'un frisson d’horreur et de dégout. Son regard redevenu presque aussitôt terne et sans vie. Si seulement... Si seulement cette soirée avait pu être dans un tout autre contexte... Ils auraient pu continuer à s'amuser. Enfin, c'est ce qu'il aurait voulu, et il ne savait pas à vrai dire si son Démon aimait tout ce qui venait déjà de se dérouler ou bien s'il était agacé et lassé.

Il tenu tout de même à lui dire, en se tournant de nouveau doucement vers lui, le fixant droit dans les yeux en un petit sourire;

« - ... Cela faisait très longtemps que je ne m'étais pas amuser comme ça, Rufus. Et je tien à te remercier... Même si c'est pour cette petite danse... Ça m'a fait un bien fou... »

Son sourire s'étendit, puis il le perdit aussitôt qu'il sentit une main venir chercher doucement la sienne pour la soulever et y déposer un baiser. Il écarquilla les yeux et tourna sa tête vers un homme qui était très bien coiffé, cheveux courts, blond, et costume blanc crème. C'était... C'était lui. L'homme qu'ils devaient tué. Juste devant Vincent. Celui qui lui avait enlever Rosa. Sa chère petite sœur. Et qui lui avait enlever aussi son œil gauche. Il n'en croyait pas son œil.

Tendis que cet homme, ayant le regard braquer sur la main du jeune homme, Vincent lança un regard de grande détresse à Rufus. Il s'était retenu de ne pas repousser le blond pour ensuite lui sauter dessus, un couteau à la main, et ainsi l'égorger pour se venger. C'était très dur ; non seulement il se tenait devant lui, mais en plus, il lui faisait la cours! Si cela avait été un rêve, il se serait rangé directement dans la catégorie cauchemar. Ça, c'en était certain.

Il se força tout de même a saluer l'homme comme une "milady" devait le faire.

« - Bien le bonsoir, mademoiselle... Ou devrais-je dire, Madame... ? Cet homme auprès de vous est-il votre Majordome, ou bien...
- L'homme en question est mon mari. »

Vincent fit exprès d’appuyer le mot "mari" pour bien faire comprendre à l'homme devant lui qu'il n'était pas près de se laisser draguer, mais son regard, qui se faisait plus qu'arrogant, dévisageait le visage de Vincent, puis admirant ses "courbes" d'une façon très, très indiscrète. Il en conclut alors qu'il devait être l'un de ces porcs riches qui adorait coucher avec les femmes d'hommes déjà marier... Mais s'il croyait que Vincent allait se laisser faire, ça, il se trompait vraiment, même énormément.

_________________
I must be your « light » when you're in the « dark ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Victim Demonic❞


♫ Messages : 68
♪ Age : 22
♫ Localisation : A côté de Vince. ♥
♪ Emploi/loisirs : Majordome de la famille Regnard
♫ Humeur : Impassible et tentant de garder mon calme face aux pitreries de mon albinos



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Mar 1 Nov - 20:32

Rufus cherchait du regard l'homme sur le journal, leur hôte. Vincent aussi, s'était adossé à la table du banquet, baladait son unique œil rouge sur la foule dense qui paradait dans la grande salle. Les invités avaient les de se ressembler tous, formant un groupe compact et uniforme. Mais les deux infiltrés n'eurent pas à chercher longtemps, car un homme aux cheveux blonds et gominés, au costume d'un grand tailleur crème arriva. Oui, c'était bien lui. Le rouquin reconnaissait ses traits si spéciaux, sa mâchoire un peu avancée... Oui, le jour où il avait sauvé Vincent, il avait imprimé ce visage dan sa mémoire, promettant de tuer celui qui avait fait tant souffrir son maître. Et là, il se tenait devant lui, tout souriant. Il prit la main délicate de Vince, qui ne bronchait pas, sûrement atrocement effrayé, et pris d'envies meurtrières qu'il pouvait ressentir. Lui-même essayait de se contrôler, de ne pas sortir sa forme démoniaque pour transpercer de toute part cet homme qui le méritait tant. Il embrassa la main tremblante qu'il tenait dans la main, avec des yeux brillants regardant la poitrine de l'albinos avec une envie qu'il ne tentait même pas de camoufler. Rufus se crispa sur son verre, et préféra le reposer plutôt que d'avoir à le casser. L'homme lui parla avec une voix mielleuse et velouté, qui donnait la nausée au démon.

« - Bien le bonsoir, mademoiselle... Ou devrais-je dire, Madame... ? Cet homme auprès de vous est-il votre Majordome, ou bien...
- L'homme en question est mon mari. »

Rufus apprécia la raideur de Vincent, et sa répartie. Pour bien prouver à quel point il tenait à "la jeune femme", il posa sa main sur sa frêle épaule, en protecteur. Il essayait de la draguer hein... Et bien il allait voir de quoi Rufus était capable. Il s'inclina légèrement devant l'homme, pour rester correct. Il lui rendit son salut, mais avec un sourire mesquin, et bien malsain. Il comptait vraiment lui emprunter sa demoiselle. Il ne savait pas dans quoi il s'embarquait. Le Symphonia remonta ses lunettes qui avaient un peu glissées pendant la danse, et se racla la gorge, pour montrer qu'il allait parler.

« - Bonsoir Monsieur... Votre demeure est... charmante, comme cette fête d'ailleurs.
- Oh mais il n'y a pas que cette fête qui est magnifique ! »

L'assassin avait dit ça en dévorant Vincent des yeux. Le rouquin se raidit encore un peu plus, si c'était encore possible, et foudroya l'homme du regard, qui lui, n'avait d'yeux que pour le jeune homme, et sa fausse poitrine. Il avait vraiment des manières de porc... Rufus renifla de dédain. Non mais ! C'était son Vincent ! Quand il le coincerait tout à l'heure, il se ferait un plaisir de le faire souffrir le plus possible... Et de lui faire payer les quelques instants de bonheur qu'il avait gâcher en les interrompant. Mais pour l'instant, il fallait qu'il se retienne, et qu'il trouve une occasion de pouvoir se retrouver seul à seul avec lui. Il allait tenter quelques petites choses, mais pour cela... Il faudrait peut être que Vincent participe, même s'il devait servir d'appât... Ce que Rufus répugnait à faire. Mais s'il fallait ça pour lui apporter la vengeance... Il le ferait quand même. Il retint un soupir, et demanda à leur hôte avec un sourire très convaincant :

« - Comme je le disais, votre demeure est vraiment charmante ! J'aimerais beaucoup la visiter ! Ma femme nous accompagnera évidemment ! »

Il regarda droit dans les yeux Vincent, qui allait être outré de ses manières. Il le suppliait par la pensée, qu'il fallait qu'il joue son rôle à merveille. Si tout se passait bien... avant de manger son âme, il lui accorderait une journée supplémentaire si il voulait. Pour apprécier une dernière fois tous les plaisirs de la vie. Et il se plierait encore à sa volonté une dernière journée. Mai pour l'instant, il fallait se concentrer, pour que le plan se passe à merveille. L'homme semblait réfléchir, puis acquiesça avec un signe de tête et un sourire visqueux.

« - Mais avec plaisir ! susurra-t-il, en faisant les yeux doux à Vincent. Je vais vous faire visiter les moindres recoins si cela plait à votre dame ! »

Rufus ferma une demi-seconde les yeux pour reprendre contenance. Il cherchait les ennuies... Mais il ne lui donnerait pas raison. Il réussit à produire un sourire forcé en guise de remerciement. Il se plaça à côté de l'albinos, mais fut devancé par l'homme qui lui proposa son bras. Le rouquin se mit à prier pour que son maître accepte. Ils devaient mettre toutes les chances de leur côté. Avec soulagement, Rufus vit le jeune homme accepter avec grâce le bras du pervers, qui ne pensait sûrement qu'à une chose, se faire la demoiselle avant la fin de la soirée. Le pauvre, il allait être drôlement déçu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Scars of Past❞


♫ Messages : 85
♪ Age : 25
♫ Localisation : Sous le sapin pour attendre les cadeaux de Papa Noël~!
♪ Emploi/loisirs : Enquiquineur du peuple ♥
♫ Humeur : Mais quelle question! Toujours de bonne humeur, ahah ♫



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Ven 4 Nov - 14:04


Be strong, be strong...!

« - Bonsoir Monsieur... Votre demeure est... charmante, comme cette fête d'ailleurs.
- Oh mais il n'y a pas que cette fête qui est magnifique ! »

Vincent déglutit. Non mais... Sérieusement... Pour qui il se prenait?! Le jeune homme n'en croyais pas de nouveau, son œil. D'ailleurs, il remarqua que Rufus non plus. Celui ci semblait être totalement crispé, ou plutôt, il ressentait ça. Car, peut-être que Vincent était un très bon acteur, mais il en allait de même pour son Démon. Il s'était forcer à sourire après un regard noir lancé à l'homme qui lui ne l'avait pas remarqué, trop occupé a reluquer de haut en bas mais surtout au milieux Vincent...

« - Comme je le disais, votre demeure est vraiment charmante ! J'aimerais beaucoup la visiter ! Ma femme nous accompagnera évidemment ! »

Vincent se mordit la lèvre inférieur, très discrètement. La seule chose qu'il avait envie de faire était d'enguirlander son Démon pour servir de "porte parole" à ses actes. Il étaient censé s'isoler à deux, donc il aurait pu trouver une toute autre astuce plutôt qu'entrainer l'albinos avec eux! Mais bon, l'homme n'était apparemment pas près de le lâcher... Donc il n'y avait pas le choix, c'est ça? Vincent pris doucement son souffle, assez pour qu'on ne le remarque pas. L'homme en face de lui, cet être répugnant, hocha la tête et afficha un sourire tout en lui faisant "les yeux doux" ce qui fit parcourir un nouveau frisson de dégout dans tout le corps du jeune homme.

« - Mais avec plaisir ! Je vais vous faire visiter les moindres recoins si cela plait à votre dame ! »

Les poings du jeune homme se serrèrent doucement. Et malgré ça il tentait de garder un sang-froid à toute épreuve ce qui n'était pas dut out facile, loin de là. L'assassin, qui semblait totalement sûr de lui, tendis son bras à Vincent avant que le rouquin ne le fasse. Il le pensait : il aurait préféré cent fois plus tenir le bras de son Démon que celui de l'homme à sa gauche... Mais, sachant quel rôle il devait jouer, il le pris tout de même, d'une douceure et d'une grâce semblable à celle d'une jeune fille.

« - J'ai vraiment hâte de découvrir les moindres recoins de votre magnifique Manoir, Monsieur... »

Il avait soufflé cette phrase en essayant de paraitre le plus doux et le plus posé possible tendis qu'ils se mirent à marcher hors de la grande salle de réception, Rufus les suivant, derrière eux. Ils entrèrent dans un long et large couloir avec une bonne poignée de porte alignée des deux murs. Leur pas résonnait dans le silence plat. Bizarrement, plus ça allait, plus il progressaient et plus Vincent se sentait mal. Il y avait une bonne raison à cela : Bien vite, ... Rufus avait disparu.

Vincent sentit son cœur s'arrêter. Il se stoppa doucement, puis tourna sa tête sur le coté, regardant derrière lui.... Et vit avec stupeur que Rufus n'était bel et bien plus là. Il se crispa alors, tentant de comprendre comment cela était possible. Pourquoi Rufus, pourquoi ce maudit démon n'était-il plus là?! Il l'avait abandonné... ?

« - ... Excusez-moi, monsieur... Mais... Il semblerait que nous ayons perdu mon- »

Sans qu'il puisse comprendre quoique ce soit, Vincent se retrouvait coller au mur, violemment, l'homme ayant posé une main contre le mur, l'autre sur sa taille. Il ne comprenait pas ce qu'il se passait... Et regardait en face de lui ce pervers, écœurant, répugnant, lui sourire avec encore plus de manière de la sorte ce qui dégouta encore plus l'albinos.

« - Depuis que mon regard à croiser le votre, je n'ai d'yeux que pour vous... »

Vincent sentit sa respiration s'accélérer sous la peur. Que faire... Que faire ?! Il ne savait plus du tout comment réagir, serrant les poings, et se retint de pousser un gémissement de détresse et de dégout en sentant les lèvres de cet homme lui lécher tout le long du cou, sans aucune retenue, sans aucune permission. Rien. Il fallait qu'il fasse quelque chose... Si ça continuait, il allait y passer, et dans ce couloir... Et croyait pourtant dur comme fer que Rufus viendrait le sauver. Il le fallait. il était obligé. C'est pour ça que la seule idée qui lui venu à l'esprit était celle de gagner du temps. De plus, si l'homme venait à aventurer ses mains un peu "trop loin", il se ferait directement repérer. Il ne devait pas connaitre cent hommes aux cheveux blancs et a un unique œil rouge pour cause de blessure... Jouer le jeu. Il devait jouer le jeu, même s'il en avait le ventre tout retourné.

L'homme posa d'un geste non délicat et écœurant ses deux mains sur la taille du jeune homme, et celui ci se pressa de répliquer pour mettre en route le plan de "gagner du temps".

« - ... Que diriez vous de monter jusqu'à vos appartement pour continuer cet... entretient plutôt privé, ... ? »

L'assassin releva la tête et afficha un grand sourire digne de ces pervers qui vous donne envie de partir en courant et répondit d'une voix complice qui fit presque trembler Vincent.

« - Liriez-vous dans mes pensées... ? »

L'homme se recula doucement et retendit le bras à Vincent qui soupira très discrètement de soulagement. Il reprit avec beaucoup de mal le bras de l'homme, et ils se mirent a monter de grands et beaux escaliers, se dirigeant ensuite vers une porte de chambre, surement celle de l'homme...

*Pitié Rufus... Dépêche-toi...*

_________________
I must be your « light » when you're in the « dark ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Victim Demonic❞


♫ Messages : 68
♪ Age : 22
♫ Localisation : A côté de Vince. ♥
♪ Emploi/loisirs : Majordome de la famille Regnard
♫ Humeur : Impassible et tentant de garder mon calme face aux pitreries de mon albinos



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Ven 4 Nov - 19:11

Vincent se contracta intensément à l'annonce des paroles de Rufus. Le rouquin priait pour qu'il accepte de les accompagner, bien qu'il mette un peu sa vie en danger. Mais normalement, il serait toujours près de Vince. Quand il entendit la réponse favorable de l'albinos, il soupira intérieurement. Il jouait son rôle de demoiselle à merveille, c'était un merveilleux acteur il faut dire, et dit délicatement, d'une voix douce et posée :

« - J'ai vraiment hâte de découvrir les moindres recoins de votre magnifique Manoir, Monsieur... »

Depuis, ils avançaient le long d'un couloir froid et nu. Rufus marchait derrière l'assassin et Vince. Il trouvait que l'homme lorgnait un peu trop dans le faux décolleté de la "demoiselle", mais ne disait rien, pinçait juste les lèvres en guise de réprobation. Il toisait ce pervers qui croyait pouvoir draguer son maître. Il allait interrompre le mouvement de la main de l'homme qui se dirigeait vers la taille de Vince, mais il fut lui même arrêter par un homme aux cheveux châtains, et aux yeux rouges, qui lui prit le bras et lui mit une main sur la bouche. Rufus voulut protester et se dégager de l'emprise de ce qu'il semblait être un majordome. Mais l'homme avait une poigne de fer. Il avait beau gesticuler, il n'arrivait pas à s'arracher de ses mains. Puis soudain, il eut une étrange impression. Cet homme... Il n'était pas humain ! C'était même un démon. Quand il se rendit compte que le rouquin venait de découvrir sa véritable identité, il eut un sourire carnassier. Il l'entraina dans une pièce adjacente au couloir. Rufus se dégagea enfin, et fit face à l'autre démon, les yeux pleins d'incompréhension. C'était la première fois qu'il avait à faire à un autre de son espèce.

« - Vous êtes un démon ! Laissez-moi rejoindre mon maître ! dit-il d'une voix dure. Ou je vous jure que je ne retiendrais pas mes coups ! »

Le sourire du démon s'agrandit, et il annonça d'une voix mielleuse :

« - Oh, j'aimerais beaucoup, mais je ne peux pas... Ordre de mon maître ! J'ai pour ordre de vous éliminez, depuis que vous avez pénétré dans l'enceinte du manoir ! »

Rufus le fixait maintenant avec dégout. Il croyait pouvoir se débarrasser de lui comme ça ? Mais lui aussi était un démon ! Il ne mourrait pas si on lui passait une épée à travers le corps ! Même si on lui tranchait la tête, lui transperçait le cœur, lui tirait dans la tête... Comment ce démon pouvait-il croire qu'il allait l’éliminer ? Il savait lui aussi se battre ! Il sorti un éventail en acier de sa poche, et le pointa vers l'autre démon, qui se mit à rire.
Lui même sorti une épée fine et longue.

« - Un éventail ? Amusant ! Je trouve ça très drôle comme arme ! Personnellement, je préfère une épée, plus classique, mais beaucoup plus fiable !»

Le démon se jeta sur Rufus, qui n'était pas prêt. Il l'attaqua directement au visage, entaillant tout le côté gauche de la face. Puis, il se précipita à une vitesse incroyable vers Rufus, l'épée brandit en avant. Mais le plus incroyable, c'est que le rouquin réussit à esquiver la lame en partant vers la droite, puis donna un grand coup d'éventail dans le dos du démon. Une plaie béante se dessina, et le sang tâcha ses beaux vêtements de majordomes. Mais il ne ressentait pas de douleur, et se retourna tout aussi vite, prêt à relancer l'assaut. Ils se dévisagèrent pendant quelques minutes, cherchant le point faible de l'autre, qui des deux attaqueraient en premier. Enfin, c'est ce que Rufus croyait. Car ua moment où il allait passer à l'attaque, il eut un frisson, et regarda son ventre. La lame l'avait traversé, et le sang suintait de la plaie. Pour la première fois depuis qu'il était revenu sur Terre, le Symphonia ressentit de la douleur. Poignante, et insupportable. Il tomba à genoux, hurlant de souffrance. Puis, ne supportant plus la brûlure qui le tenaillait, il s'effondra, et tomba dans les pommes, entendant seulement le rire sadique du démon retirant la lame de sa chair.
Il se réveilla, la douleur toujours vive, mais plus supportable, dans une autre pièce. Il entendait la voix de l'assassin de la petite sœur de son maître. Il voulut aller voir, mais découvrit qu'il avait les mains liées au mur derrière lui. Cela n'aurait pas posé de problème, s'il n'avait pas eu aussi mal. Il ne pouvait pas faire le moindre mouvement sans grincer des dents, ou devoir prendre sur lui pour ne pas hurler. Il voyait le sang goutter de sa plaie au ventre, et de son visage. Il avait l'impression d'être marqué au fer brûlant. Il voulut parler, mais le démon, qui se tenait prêt de lui, lui intima le silence avec un coup du pommeau de son épée sur le crâne. Il serra les dents, et attendit.

«...de toute façon, votre démon ne vous sera d'aucune aide ! Car il est là ! »

La porte s'ouvrit et Rufus pu voir son maître, Vincent, qui avait dû être démasqué, terrifié, et l'assassin, goguenard, avec un couteau à la main. Rufus voulut se débattre pour aller sauver son maître, mais il était trop faible... Que pouvait-il donc faire ? Il voyait déjà la fin de Vincent, et la sienne arrivée... Si cela se produisait... Il préférait ne pas y penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Scars of Past❞


♫ Messages : 85
♪ Age : 25
♫ Localisation : Sous le sapin pour attendre les cadeaux de Papa Noël~!
♪ Emploi/loisirs : Enquiquineur du peuple ♥
♫ Humeur : Mais quelle question! Toujours de bonne humeur, ahah ♫



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Sam 5 Nov - 11:26


I do not want to lose you...

L'homme ouvrit lentement la porte de sa chambre et laissa passer Vincent et ses talons légèrement bruyant avant lui pour qu'il rentre dans la pièce, le dévorant toujours des yeux, mais d'une toute autre façon qu'avant. Il rentra après le jeune homme et ferma doucement la porte... à clé. Vincent se retourna d'un coup en entendant le dé-clique d'un verrou et fixa l'assassin, n'arrivant pas à cacher son air effrayé. Il s'approcha du jeune homme, celui-ci reculant de quelques pas sans pouvoir le contrôler, faisant s'arrêter l'autre. Il affichait un sourire qui était une fois de plus, différent des autres.

« - Auriez-vous peur de moi, Milady... ? »

Vincent détourna son regard rubis, ne sachant que répondre. L'homme s'approcha de nouveau de lui et le fit basculer sur le lit, ce qui fit froncer les sourcils à Vincent. Il se retenu d'ailleurs de le pousser loin de lui et de partir en courant. Non, à la place, il se força à sourire. L'assassin sourit alors lui aussi et brutalement, alla lui embrasser bas du cou, puis... Alors que Vincent bascula sa tête en arrière en serrant les dents pour se retenir de le mordre, il écarquilla son œil. L'homme releva doucement sa tête un sourire carnassier aux lèvres. Il venait de découvrir la véritable identité de Vincent, mais... Semblait ravi?!

« - Je le savais... Je le savais! REGNARD! »

L'albinos se leva alors d'un bout, terrifié, et tenta d'ouvrir la porte, mais l'homme lui couru après et lui pris violemment le bras pour le balancer sur le lit, non délicatement. Se débattant du mieux qu'il le pouvait, tendis que l'autre qui s'était placé pour lui pour l'empêché de bouger saisis un couteau se trouvant sur une table de nuit, le plaquant ensuite sous la gorge du jeune homme. Celui-ci s'arrêta directement et fixa le plafond, blême, mort de peur.

« - Ahah... Comme vous êtes misérable et ridicule... Une vraie larve... Oser venir avec l'idée en tête qu'en se travestissant je ne vous reconnaitrais pas... »

Fronçant les sourcils, Vincent se mit à sourire, l'air assuré, du moins, avec l'once de courage qui lui restait et lâcha d'une voix tremblante mais sûr de lui;

« - Mon Démon va vous faire payer ces dires, sale porc... »

Un rire sadique se fit alors entendre dans la pièce. L'assassin s'était mis à rire d'une manière vraiment cruelle, comme si Vincent avait dit n'importe quoi, comme s'il avait cru a une chose veine. Cela glaça d'ailleurs le jeune noble, qui posa son regard sur l'autre.

« - ... De toute façon, votre démon ne vous sera d'aucune aide ! Car il est là !
- Quoi ?! »

C'est alors qu'une porte, de la même couleur que les murs s'ouvrit en grand. Vincent écarquilla les yeux. Rufus était là, enchainé, en sang, ayant une plaie très sérieuse au ventre, et la joue tailladé de multiples façons. Le jeune homme ressentit alors une énorme douleur lui poignarder le cœur. Et cette douleur, tellement énorme, lui fit monter les larmes aux yeux, mais pour de bon ; il les laissa couler abondement le long de son visage qui était marqué par la peur et l'effroi, fixant avec horreur le spectacle se présentant sous ses yeux, son cher Démon, emprisonné, maltraité, on aurait pu dire même torturé. C'était la première fois qu'il avait aussi mal. Ce n'était même pas comparable avec ce qu'il avait ressentit lorsqu'il avait perdu son œil gauche, ça n'y arrivait même pas à la cheville. Une douleur tellement ... Forte, prenante, il aurait voulu mourir sur le champs pour ne plus la subir, mais ses seules pensées se tournait à présent vers l'être qui n'était pas humain mais qui pourtant avait l'air de souffrir grandement. Il ne voulait pas... Il ne voulait pas le perdre. Jamais. Il ferait tout pour que cela n'arrive pas, mais ne pouvait pas grand chose à présent tel qu'il était. Rufus, son Démon... Celui qui lui avait fait reprendre goût à la vie... Et peut-être bien à l'amour.

Il se mit à se débattre grandement, l'assassin reculant le couteau pour éviter qu'il se se tranche de lui même la gorge -Il tenait à le faire souffrir avant de l’achever-.

« - RUFUS... RUFUS !! »

Alors qu'il était près à repousser de nouveau l'être répugnant qui était assis sur lui, celui ci plaqua son bras sous son coup pour le coller contre le matelas, brandissant son couteau. Vincent écarquilla son œil.

« - Je vais finir ce que j'aurais du finir cette nuit là après votre sœur !! »

Il rapprocha alors le couteau d'un coup sec vers le seul oeil qui restait à Vincent, ce qui le fit hurler de terreur, criant des "non" à tout va, ses larmes redoublant. Il tentait de repousser son bras mais y avait beaucoup de mal, la force de l'homme étant grande. Et plus les secondes passait, plus il voyait la pointe du couteau se rapprocher de son oeil, ne voyant presque plus que ça, le rire glacé de l'assassin dans les oreilles, hurlant toujours à la mort...

_________________
I must be your « light » when you're in the « dark ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Victim Demonic❞


♫ Messages : 68
♪ Age : 22
♫ Localisation : A côté de Vince. ♥
♪ Emploi/loisirs : Majordome de la famille Regnard
♫ Humeur : Impassible et tentant de garder mon calme face aux pitreries de mon albinos



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Dim 6 Nov - 9:58

Rufus, se détestait. Il se haïssait même à ce moment là. De voir le visage effrayé et désorienté de Vincent, était insupportable pour lui. Son pauvre maître était terrorisé, et se mit à pleurer en voyant l'état de Rufus. Non... Il ne fallait pas qu'il pleure pour lui ! C'était de sa faute à lui ! Pas la sienne ! Il voulut aller le consoler, mais ses bras étaient toujours entravés par les liens. Et le démon ne le laisserait sûrement pas partir. Vince se mit à crier son nom. Sa voix déchirante lui fendit le cœur, d'une douleur bien plus vive que celle qui lui traversait le ventre. Il se débattit faiblement, avant de recevoir un coup dans la poitrine. La douleur l'aveuglait, il laissa échapper des larmes. Le démon ricanait. Un démon qui pleurait... Quelle horreur ! Mais Rufus s'en fichait, il aurait tout donné pour partir d'ici. L'assassin avait plaqué Vincent sur le lit, et le menaçait d'un couteau. L'albinos essayait en vain de se dégager, en prenant soin d'éviter la pointe de la lame diriger vers lui.

« - Je vais finir ce que j'aurais du finir cette nuit là après votre sœur !! »

Vincent hurla en voyant la pointe se rapprocher de son œil. Il gigotait dans tous les sens, mais L'homme était plus lourd que lui, et l'écrasait de tout son poids. Il criait, pleurait... Et Rufus ne tint plus. La rage monta en lui. Une rage inespérée, qui afflua dans son sang. Une rage qui le fit se relever, et arracher les liens. Sa force en fut décuplée. Il se tourna vers le démon, et lui mit une de ses gifles dont il se rappellerait toute sa vie, car il décolla du sol et alla s'écraser contre le mur. Il ne se releva pas. Alors le rouquin se dirigea vers le lit, où l'homme traumatisait toujours Vince qui hurlait et gesticulait toujours, n'ayant pas vu qu'il s'était détaché. Avec sa force surhumaine, il arracha l'assassin de Vince. et le fit tomber du lit. Il prit Vince dans ses bras, et poussa un cri haineux. Le démon s'était relevé péniblement, et se mit en travers de la route de Rufus, qui se dirigeait vers la fenêtre. Le Symphonia siffla entre ses dents.

« - Je te pris de me laisser passer, ou tu n'y survivras pas... dit-il d'une voix dure et sèche qui ne lui ressemblait pas. Vas aider ton maître, ou je te coupe en morceau... ça peut faire très mal tu sais ! »

Mais comme le démon ne semblait pas vouloir se pousser, il fit du rentre-dedans et lui donna un coup de pied bien placé dans le crâne, sous le menton. Le majordome qui s'était à peine remit de l'écrasement contre le mur, dû supporter de s'écraser contre le sol. Et Rufus, pour bien prouver sa supériorité, marcha sur la main du démon allonger par terre, et fit craquer ses phalanges. Puis, il prit de l'élan, et passa par la fenêtre, cassant les vitraux de la chambre. Après une chute d'une bonne dizaine de mètres, il retomba sur ses pieds, Vince toujours suspendu à son cou. Rufus, ne pouvait plus s'arrêter, ni se contrôler. Ses yeux rouges sangs brillaient dans l'obscurité, et sa respiration était haletante. Il avait fait beaucoup trop d'efforts d'un coup. Mais s'il s'arrêtait dans la cour du manoir, l'autre démon et l'assassin pervers arriveraient, et ferait du mal à Vincent. Cette pensée le renforça, et il se remit à courir. Rien que de voir le démon lui courir après lui donnait les forces nécessaires pour continuer, quand enfin, le manoir Regnard fut en vue, le Symphonia perdit toutes ses forces. Il lâcha l'albinos, et s'écroula au sol. Les yeux pleins de larmes, face contre terre, il murmura un mot, avant de perdre connaissance :

« - Pardon... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Scars of Past❞


♫ Messages : 85
♪ Age : 25
♫ Localisation : Sous le sapin pour attendre les cadeaux de Papa Noël~!
♪ Emploi/loisirs : Enquiquineur du peuple ♥
♫ Humeur : Mais quelle question! Toujours de bonne humeur, ahah ♫



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Dim 6 Nov - 11:43


I am here, with you...

Trop occupé à se débattre et à hurler pour la survit de son seul et dernier oeil que l'homme, qui avait brandit un couteau assassin, lui avait déjà enlevé l'autre il y avait même pas un ans, Vincent ne remarqua pas que son Démon, trop envahit par la colère, ne se contrôlait plus et avait réussis à briser ses chaines, mettant ensuite une bonne gifle à l'autre Démon, qui partit contre le mur. En revanche, lorsqu'il envoya l'autre qui avait presque réussit à atteindre l’œil du jeune homme, il remarqua enfin que Rufus était libre. Il écarquilla les yeux ; quelques rares larmes qui étaient resté sur ses joues indiquait qu'il avait pleuré, ce qui lui fit d'autant plus mal au cœur.

Le rouquin alla alors prendre Vincent dans ses bras et pourra un cri de haine, ce qui eu l'effet de faire arrêter de cœur du jeune homme. Non... En fait, il ne savait pas ce qu'était cette sensation. Ça lui poignet le cœur mais lui faisait moins mal qu'avant. Il ferma doucement ses yeux et passa ses bras autour du cou de son Démon, comme si plus rien n'existait autour. Dès l'instant qu'il était dans ses bras, ça allait mieux. Mais il sentait que lui, était encore blessé et qu'il souffrait malgré le fait qu'il ai réussit a se relever et tout le reste.

Il se dirigea vers la fenêtre, relevant l'albinos, mais se fit barrer la route par le Démon de l'assassin. Il ne semblait pas vouloir se pousser, malgré les menaces de Rufus. Celui ci lui donna un puissant coup de pied en dessous du menton qui le fit tomber par terre. Vincent rouvrit doucement son oeil en entendant le bruit de masse tomber contre le sol. Il leva alors son regard vers le visage de son sauveur, qui semblait lui, hors de lui bien qu'exténué. Il fronça légèrement en entendant le bruit de craquement d'os, ce qui le fit frisonner de dégout.

Rufus prit alors son élan et sauta du Manoir, de l'étage qui plus est, brisant le verre en miles éclat brillants et coupant, puis atterrit sur ses deux pieds -comme un chat- sans aucunes blessures. Il se mit ensuite à courir comme un voleur, rapidement, et loin de ce lieu maudit et chaotique. Vincent sentait le sang chaud du Démon se déverser contre sa robe, se qui l’inquiétait de plus en plus. Quand enfin, le Manoir était à quelques pas, Il s'écroula d'épuisement, faisant tomber le jeune homme par terre dans la foulé, lâchant ensuite un faible mot pour s'évanouir :

« - Pardon... »

Tremblant et apeuré, ne sachant vraiment que faire, Vincent regarda de droite à gauche puis s'approcha de lui, lui tirant doucement le bras tel un enfant.

« - Ru... Rufus... ? ... »

Il ne remarqua qu'après un moment -surement sous l'émotion de tout les évènements qui s'étaient produit dans la soirée- qu'il était inconscient, et se décida à se lever en faisant de même pour lui, très difficilement. Il posa le bras du rouquin autour de ses frêles épaules et le traina du mieux qu'il pu jusqu'au Manoir.

Les domestiques accoururent lorsque Vincent tomba par terre sur les genoux en reprenant son souffle, tendit que Rufus se retrouva de nouveau par terre. Il se fit aider à monter les marches jusqu'à sa chambre et une domestique le déshabilla, lui donnant son pyjama qu'il tenu a mettre lui même. Après cela, -il aurait voulu se passer de se changer mes ses domestiques bienveillant avait insisté-, il courut jusqu'à la chambre du Démon, manquant de s’étaler par terre à plusieurs reprises car ses jambes étaient trop faibles pour ensuite dire à ses serviteurs de laisser ses plaies, se chargeant lui même de le soigner. Ils partirent donc, soupirant -Ses domestiques étaient surement les seuls qui ne jugeaient pas leur Maitre et l'adorait comme tout, étant donné que celui-ci était une crème avec eux.- et Vincent enleva doucement les couches épaisses de vêtement du haut du corps de Rufus avant de prendre un linge humide qui n'avait pas eu le temps d'être utiliser pour nettoyer les plaies et le sang.

« - Oh, Rufus, je suis tellement... Tellement fautif, tellement désolé... » susurra t-il d'une voix tremblante tendis que les larmes lui remontèrent aux yeux.

Après avoir tout bien nettoyer, il s'appliqua a refermer les plaies avec du fils et une aiguille stérilisée, se mordant la lèvre inférieure sous les quelques gémissements de douleur que poussait le rouquin dans son sommeil. Une fois tout cela fini, il rangea le matériel et revint à ses cotés. Il posa doucement sa main bien qu'avec hésitation sur la sienne, souriant d'un air bienveillant bien que triste, le regardant.

« - Je ne t'apporte que des problèmes... Tout est de ma faute, je m'en veux tellement... Si tu savais... Mais je suppose que tu ne m'entends pas... »

Vincent réfléchit un moment. Puis, ses joues rougirent doucement et à peine. Il hésitait à faire et dire quelque chose qui était fou, totalement fou. Mais il en avait envie. Il savait et ne savait pas pourquoi, en fait... C'était d'un compliqué. IL était compliqué. Mais finalement, après quelques minutes de remises en cause, il alla poser doucement son front contre celui de Rufus, murmurant doucement et d'une voix presque inaudible ;

« - Je me suis de nouveau rendu compte que... Je ne suis rien sans toi... Je... T'aime... »

_________________
I must be your « light » when you're in the « dark ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Victim Demonic❞


♫ Messages : 68
♪ Age : 22
♫ Localisation : A côté de Vince. ♥
♪ Emploi/loisirs : Majordome de la famille Regnard
♫ Humeur : Impassible et tentant de garder mon calme face aux pitreries de mon albinos



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Mer 9 Nov - 19:48

La pluie commençait à tomber. Mais avant que Rufus ait pu faire quoi que se soit pour mettre son maître à l'abri, il tomba, évanoui, sur l'allée de gravier. Après, ce fut l'énorme trou noir. Il entendait quelques paroles, quelques mots qu'il percevait pendant son agonie. Il crut comprendre Vincent l'appeler, paniquer. Mais tout était flou, ses perceptions mauvaises... Il sentit quand même qu'on le transportait, ses blessures lui faisaient affreusement mal. Sa force incroyable était partie, il ne lui restait plus rien. Même plus assez de forces pour s'excuser convenablement auprès de Vincent... Il venait de commettre un telle bêtise... Pourquoi avait-il eut l'idée de l'emmener dans un endroit si dangereux ? Pourquoi avait-il fallu qu'il le mette en danger ? Sa vie n'avait tenu qu'à un fil pendant quelques minutes, et tout ça, à cause de lui. Il aurait dû y aller seul. Il ne se le pardonnerait jamais...
Puis soudain, il sentit qu'on lui bandait ses plaies. Ce fut une douleur si brusque, qu'il eut un soubresaut, mais sans se réveiller, et émit un gémissement. Il était un démon, et il n'était pas censé avoir si mal. Pourtant, une douleur lancinante lui traversait le ventre, comme la lame un peu plus tôt. Il ne savait pas qui était à côté de lui. Pourtant, il sentait que Vince n'était pas loin. Il tendit inconsciemment la main dans son sommeil, et attrapa la première main qui passait, étant sûr que c'était celle de son maître. Ses plaies lui faisaient moins mal, quelqu'un avait dû les soigner. Puis, il entendit quelques mots qui se détachaient de l'obscurité qui l'entourait.

« - Je ne t'apporte que des problèmes... Tout est de ma faute, je m'en veux tellement... Si tu savais... Mais je suppose que tu ne m'entends pas... »

Rufus voulut répondre, mais ses yeux et sa bouche ne répondaient pas à sa demande. Il aurait voulu lui dire que tout était de sa faute à lui, pas la sienne, qu'il ne fallait pas qu'il s'en veuille... Il aurait voulu lui dire combien il tenait à lui, mais les forces qui tentaient de reprendre ne venaient pas.

« - Je me suis de nouveau rendu compte que... Je ne suis rien sans toi... Je... T'aime... »

Cette phrase eut pour effet de bloquer encore plus le roux. Il resta quelques instants sans comprendre la phrase, et ouvrit d'un coup les yeux, et se redressa dans le lit, faisant voler les draps et couvertures. Il fit abstraction de la douleur, et fixa Vincent dans les yeux. Il était si surpris ! Et il ne s'attendait pas du tout à ses propos... Et il rougit violemment, comprenant réellement le sens de la déclaration. Puis, ses deux yeux pourpres se remplirent de larmes, et il prit Vincent dans ses bras, en répétant : « - Je suis désolé maître ! Si désolé ! ». Et il se mit à pleurer dans les bras de Vince. Ne pouvait plus s'arrêter. Il venait de risquer la vie de l'être le plus cher à son monde, et lui... il l'aimait ? Mais comment faisait-il pour le supporter ? Lui qui ne se supportait pas lui-même !

« - Oh Vincent ! Je suis tellement désolé de t'avoir fait subir ça ! J'ai été... si stupide ! J'aurais dû pouvoir sentir la présence de l'autre démon ! Et là... J'en ai été incapable ! Tu devrais me haïr pour ce que j'ai fait ! Alors que là... »

Là-dessus, Vincent se mit à pleurer. De grosses larmes coulèrent sur ses joues. Rufus, à peine calmer de ses sanglots, caressa doucement les cheveux blancs de son albinos préféré. Il prit sa tête entre ses mains, le forçant à le regarder dans les yeux. Son magnifique œil rouge qu'il avait failli perdre tout à l'heure. Il effleura d'un doigt la paupière fermé du jeune homme, qui tressailli au toucher. Puis, il fut prit d'une curieuse envie. Il rapprocha délicatement ses lèvres de celles du Regnard. Et elles se rejoignirent, se mêlant parfaitement. Rufus s'éloigna très doucement de son maître, et murmura :

« - Moi aussi je vous aime... Plus que tout au monde... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Scars of Past❞


♫ Messages : 85
♪ Age : 25
♫ Localisation : Sous le sapin pour attendre les cadeaux de Papa Noël~!
♪ Emploi/loisirs : Enquiquineur du peuple ♥
♫ Humeur : Mais quelle question! Toujours de bonne humeur, ahah ♫



MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\ Dim 20 Nov - 15:44


Quelque chose dans le cœur...

Vincent ne s'y attendait pas à ça. Il ne croyait pas que malgré que Rufus ai les yeux clos et la respiration stable, sans aucune variation, il aurait pu être réveillé. Mais tout lui fit croire qu'il l'était étant donné qu'il se redressa d'un coup, yeux ouverts en grands, faisant basculer le jeune homme en arrière qui se rattrapa au matelas. La respiration du jeune noble était devenue d'un coup très rapide, les joues rouges de confusion, ne s'attendant VRAIMENT pas à ce qu'il soit éveillé alors qu'il venait de lui faire ... Sa déclaration. Son Démon le fixait de ses beaux yeux et bientôt, des larmes virent inondés ceux ci. Vincent était choqué. Il pleurait de nouveau... ? Son cœur s'arrêta : est-ce que c'était car sa déclaration n'était pas réciproque? Il n'en savait rien, et avait peur, tellement peur, que l'instant qui était pourtant tellement court lui avait parut inlassablement long.

Vincent écarquilla les yeux. Rufus le prit dans ses bras, le serrant fortement contre lui, malgré la douleur et ses bandages, et pleurait ... Il pouvait sentir cet être immortel parcourut de soubresauts contre lui, ses larmes coulant le long de la nuque froide du jeune homme, qui était en chemise de nuit. Ses phrases répété de pardon fit monter les larmes aux yeux du jeunot, qui se mordit la lèvre inférieure pour ne pas pleurer, mais sa dernière phrase l’acheva.

« - Oh Vincent ! Je suis tellement désolé de t'avoir fait subir ça ! J'ai été... si stupide ! J'aurais dû pouvoir sentir la présence de l'autre démon ! Et là... J'en ai été incapable ! Tu devrais me haïr pour ce que j'ai fait ! Alors que là... »

Il n'avait même pas remarqué que Rufus l'avait tutoyé, qu'il se mit à éclater en sanglot, ne pouvant plus se retenir, s'écartant de ses bras, ses mains devant ses yeux, même si l'un était cacher par des mèches. Il pleurait à chaudes larmes, gémissant doucement et tristement le nom de Rufus, les joues toujours aussi rouges sous la pression. On aurait pu dire un vrai gamin comme ça. Son oeil était à la limite d'être clos tellement les larmes étaient nombreuses, lui brouillant abondement la vue.

Lorsque ses larmes se calmèrent tout de même légèrement mais qu'elle ne cessait malgré cela de couler, Rufus pris la tête de Vincent entre ses deux mains, la faisant se relever, ce qui fit ouvrir doucement l’œil du jeune homme. Il regarde l'homme qu'il aimait, une lueur d'incompréhension dans sa prunelle rubis. L'un des doigts fin de son Démon alla frôler sa paupière fermée et vide, ce qui eu l'effet de lui faire faire parcourir le long de l'échine un frisson, se reculant à peine par pur réflexe en poussant un léger gémissement apeuré et teinté d'appréhension. Mais ce qui se passa alors était loin de lui provoquer cette peur et cette appréhension mentionné un peu plus avant : les lèvres de Rufus se posèrent doucement sur celles de Vincent. Les larmes de celui-ci s’estompèrent peu à peu au long du petit moment tellement agréable... Il avait cru que des ailes avait poussé dans son dos. Une sensation tellement étrange qu'il n'avait jamais connu... Et qu'il découvrait avec tellement d'émerveillement. Sur ce sujet là, sur l'amour... Vincent était un vrai minable, couard. Il avait peur de ces choses là. Horriblement peur. Car il n'y avait jamais touché avant, ce monde qui était dans celui des adultes, alors qu'en permanence, il restait dans le monde des enfants, avec ses pitreries et autres blagues futiles... Et le pire c'est qu'il était à cet instant, heureux d'être dans ce monde "d’adultes". Il avait envie d'en découvrir d’avantage, encore et encore, en compagnie de son bien-aimé... C'est ce qu'il ressentait. Il était capable avec Rufus d'aller plus loin que ses capacité, car il était là. Lui. Son âme-sœur. Et ça changeait tout. Tout, tout, tout...

Le rouquin recula ses lèvres de celles de son Maitre, doucement, puis murmura.

« - Moi aussi je vous aime... Plus que tout au monde... »

Pour la première fois dans tout sa chienne de vie, Vincent ressentait non pas de la douleur dans son pauvre petit cœur torturé et brisé, mais de la joie, du bonheur, et une tristesse sans fin, non négative, mais positive. cette "brisure" se faisait recoller, certes morceau par morceau, mais se guérissait. Et un morceau venait justement de se recoller avec cette déclaration.

Vincent sourit doucement, le regardant droit dans les yeux, et murmura son prénom inlassablement, se jetant dans ses bras en criant finalement celui-ci sous la joie, pleurant de plus belle. Il fit basculer Rufus sur le lit sans faire attention et se releva d'un coup, assis sur lui, esquissant une grimace hébété.

« - O-oh, excuse-moi... Je t'ai peut-être fait mal avec tes blessures... »

Le jeune homme soupira et posa le bout de ses doigts sur le grand bandage sur le ventre de Rufus, l'air lointain. Un peu de sang avait mouillé la blancheur du tissus, mais pour l'instant, il n'y avait nécessiter a en changer. Il remonta sa main et alla caresser doucement la joue du rouquin. Ses doigts fins d’albâtre allèrent frôler ses lèvres, timidement, tendis que ses joues se mirent de nouveau à rougir. Il aurait voulu admirer Rufus d'avantage mais alla s'assoir à coter de lui plutôt que de continuer à rester assis ainsi sur ce pauvre Démon blessé. Il avait trop peur de lui faire d'avantage mal. Et puis, cette position était affreusement gênante.

Vincent posa doucement sa main sur celle de son Démon, puis s'allongea tout contre lui en posant sa tête contre son épaule, le rouge toujours aux joues. Ce genre de contact, il n'en avait eu que très peu dans sa vie, et encore, les rares instant comme ça qu'il avait connu était avec sa mère, lorsqu'il faisait des cauchemars tard le soir et qu'il allait dormir avec elle et son père. Là, c'était des contacts étranges... En fait il n'arrivait pas à décrire la différence, mais elle était bien là.

« - Rufus... Oh, je ne sais plus quoi dire... »

_________________
I must be your « light » when you're in the « dark ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


❝❞





MessageSujet: Re: A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\

Revenir en haut Aller en bas

A l'aube d'un nouveau jour, continuons gaiment la vie ♪ [PV Rufy'~] /! [YAOI] !\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji II RPG - The New Revenge Of Ciel Phantomhive :: London, beautiful city~ :: » Les quartiers Ouest :: Résidences :: Manoir Regnard-