Kuroshitsuji II RPG - The New Revenge Of Ciel Phantomhive


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Layla-A. Lowell : Bienvenue sur Kuroshitsuji II Rpg ; Nous avons besoin de membres! Nobles, Shinigami, Démons, venez incarner votre personnage ou un de la série, et rentrez dans l'aventure! Ambiance garantie! ♥ :3
William Finchester : Tu veux que William plante son dard chez toi ? Tu vas avoir mal ._..
Elestial Archer : Si vous avez besoin d'éliminer votre voisin qui met de la musique trop fort ou juste par pure plaisir de l'éventrer car vous ne supportez-pas sa tête de débilos, contactez moi ♥
Alois Trancy : Mouhaha bienvenue chez nous, bienvenue chez les fous ! 8D

Partagez|

Retour vers le passé [PV Louise de la Chevalière]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
❝Victim Demonic❞


♫ Messages : 68
♪ Age : 22
♫ Localisation : A côté de Vince. ♥
♪ Emploi/loisirs : Majordome de la famille Regnard
♫ Humeur : Impassible et tentant de garder mon calme face aux pitreries de mon albinos



MessageSujet: Retour vers le passé [PV Louise de la Chevalière] Mer 16 Nov - 14:43

Les rues d'Islington étaient calmes et silencieuses. Un être munis d'une cape noire, la capuche rabattue sur la tête, avançait discrètement dans la nuit. Quelques mèches rebelles rouges dépassaient. Il marchait vite, comme une ombre qui glisserait sur le sol. Ses yeux rougeoyant brillaient dans la nuit, ses yeux de démon, dont la couleur lui rappelait trop le sang de sa chère et tendre amie, qui avait giclé sans raison. La pensée du liquide rouge le fit frissonner, ajoutant un cran à son angoisse. Non, les démons, n'étaient jamais angoissés. Enfin, généralement. Rufus Symphonia, n'étant pas né démon, avait encore quelques impressions et sentiments humains, qui le hantaient. La douleur d'avoir perdu sa douce Louise le transperçait encore, quoique largement adoucie par la présence de son maître, qui à lui tout seul, était un spectacle vivant. Il aimait beaucoup faire le clown, et taquiner le rouquin, mais maintenant, ça ne le dérangeait plus. Il l'aimait plus que tout, et ressentait le besoin de protéger à nouveau quelqu'un.

Et il y avait cette peur. Une peur qui lui rongeait le ventre en l'instant présent. Il aurait hurlé s'il n'avait pas dû rester discret. Son sang se glaçait dans ses veines, et il était blanc comme un linge. Il n'aurait pas vraiment su expliquer cette peur. Elle le tenaillait depuis quelques jours déjà. C'était avant-hier. Il se baladait avec son maître, vers Whitechapel. Il faisait beau, le temps était superbe, tout allait bien. Pourtant... Les choses avaient vite tourné, quand, au beau milieu de la foule, il avait aperçu une silhouette connue. Une silhouette qu'il avait tant de fois admiré au temps de Louis XIV. Une magnifique jeune fille aux longs cheveux blonds attachés en chignon, aux grands yeux bleus, un air rieur... Louise de la Chevalière, sa fiancée. Il était sûr de l'avoir vu. Alors il avait lâché son maître au beau milieu de la rue, et s'était élancé pour revoir sa douce... Qui avait disparu l'instant d'après. Il revint confus quelques secondes plus tard auprès de Vincent, qui était de mauvaise humeur qu'il l'ai abandonné. Et depuis, il avait peur. Peur que ses souvenirs reviennent le hanter. Il avait donc dit qu'il sortait, et était revenu vers l'endroit où il croyait l'avoir entrevu. Il revoyait en boucle, dans sa tête, la dixième de seconde où son regard avait croisé le sien. Sa bouche en forme de coeur ouverte, laissant découvrir ses dents blanches et alignés dans un magnifique sourire. Il en aurait presque pleurer. Et si cela n'avait été qu'un rêve ? Comme au temps où ils allaient se promener dans les rues ensoleillées de Paris ? Si il n'avait eu le reflet que d'une simple image, un mirage ?

Il était si perdu dans ses pensées, qui ne vit pas le poteau qui se dressait au milieu de son chemin. Il se cogna brutalement, le ramenant directement à la réalité. Le bruit du choc se répercuta en écho dans la longue rue, et se dispersa dans l'air. Rufus n'avait pas eu mal, juste la sensation d'avoir remis les pendules à l'heure. Non, il avait rêvé. C'était un simple effet de son imagination. Et puis, il avait Vincent maintenant. Il tenait à son maître comme à la prunelle de ses yeux. C'était la personne la plus chère à son coeur. Pourtant, il ne pouvait tout de même pas oublier les doux sourires de Louise, la première personne avec qui il avait vraiment sympathiser. Elle avait été la seule personne qui l'avait comprise à la Cour du Roi Soleil. Il porta sa main gantée à son front, comme pour réfléchir, et il sentit un liquide chaud. Il avait saigné légèrement, et, ne sachant pas spécialement bien se servir de ses pouvoirs démoniaques, ne contrôlait pas sa guérison. Ba... Quand il serait rentré, il n'y aurait plus rien, Vincent ne s'inquièterait pas. Il fit demi-tour, et s'engagea sur la longue rue qu'était Islington. Il allait rentré, et oublier doucement cette histoire. C'était du passé. Sa fiancée faisait maintenant partie de moments qu'on appelle souvenirs. Mais sûrement de ses plus beaux souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Peace Angel❞


♫ Messages : 15
♪ Age : 24
♫ Localisation : Dans le Ciel
♪ Emploi/loisirs : ~
♫ Humeur : Neutre.



MessageSujet: Re: Retour vers le passé [PV Louise de la Chevalière] Mer 16 Nov - 17:24


Regardant par la fenêtre de mon appartement, je repensais au passé. Mes cheveux blonds cette fois ci non attachées en se chignon serrer que j’abordais il y a quelques jours. C’est vrai, je n’étais pas sorti depuis deux jours, en fait, j’avais peur ? Peut-être, ou bien, je ne sais pas. Ce que j’avais fais m’avait fait en quelques sorte peur. Et puis … Cette après-midi ensoleillé m’avait fait tant de bien, les vents, les fleurs et la foules qui était joyeuse me rendait à mon tour joyeuse. J’aimais l’amour et détestait la haine. Comme toute personne normale non ? Enfin, je ne savais plus vraiment pourquoi j’avais été il y a deux jours vers Whitechapel. Pour m’amuser ou aller prier dans l’église, oui, je crois que c’est cela, j’étais partie prier pour que notre seigneur aide les plus démunies et qu’il donne de l’amour aux autres car tout le monde y a le droit non ? Enfin, bon, toujours à la fenêtre, je regardais les gens qui passaient par-dessous mon appartement. Voyant passer plusieurs personnes qui se promenaient deux par deux. Mon cœur e serra dans ma poitrine. Rufus… Oui, Rufus, mon amour, je n’étais pas folle ce jour là, ne l’avais-je pas vu dans la rue qu’il remontait en compagnie d’un homme. Qui était-il celui là ? Etais-je jalouse de celui qui ce tenait à ses côtés ? Même si je l’étais, je n’ai su que lui sourire et me sauver loin de lui car j’avais eu vraiment peur qu’il ne soit qu’une illusion. Oui, il n’était qu’une illusion, pourtant je savais que mon fiancé était mort… Louis XIV l’avait fait exécuter peu après ma mort humaine. Mais ce jour dernier, je n’avais eu qu’une envie malgré la foule, lui sauter au cou et lui dire que j’étais là et lui demander pourquoi lui aussi. Était-il comme moi ?

Je tremblais devant ma vitre, replaçant en arrière une longue mèche blonde de ma chevelure, qui me descendaient jusqu’au milieu du dos. Je devais prendre l’air. De plus la nuit était tombée, je pourrais peut-être faire sortir mes ailes? A non, pas ça si quelqu’un passait il me verrait et je devrais déménager alors que je venais de e retrouver. Non, je ne pouvais plus faire de faux pas… Plaçant les mains sur mon cœur, je serrais mon petit pendentif en or, un petit cœur en or habillait joliment mon décolté. Un petit décolté, la mode de ce pays ne permettait d’en mettre un plongent que durant le fêtes ou bals. Je n’y étais franchement pas malheureuse. Enfilant une jolie robe blanche à manches longues, le col en dentelle faisait vraiment bien ressortir mon pendentif, c’est vrai, je ne savais plus si il me venait de ma famille ou de mon aimé… Pourtant, je le gardais comme la chose la plus précieuse à mes yeux. Brillante comme le soleil… Comme ce roi. Pourquoi m’avait-il assassiné déjà ? Je ne savais et ne serai jamais la raison de sa haine à mon égard. Pourtant, elle me semblait proche … Bon, il faillait vraiment que je sorte, revoir mon passé n’était pas la meilleure des choses que je sache faire. Entourant alors mes épaules d’une lourde cape blanche, je sortie de mon antre pour respirer l’air frais de la nuit. Tout ce passait à ravir, je vagabondais dans la ville endormie. Mais je ne pouvais pas sortir mes attribues d’ange, j’avais bien trop peur de devoir partir. Voltant dans mon sciage, la cape de velours blanc esquissait le moindre de mes écarts, de mes petits pas de danse. J’étais joyeuse de voir la nuit, toutes ces étoiles.

Mais un bruit sourd me sorti de mes pensés. Un accident ? D’où cela provenait-il ? Ecoutant silencieusement, le bruit venait du bas de la rue. Une personne… En danger peut-être. Relevant à toute hâte mes jupons et ma crinoline, je me mis à courir en bas de la rue. M’arrêtant à quelques mètres d’un poteau avec un peu de sang. Du sang. Je me figeais, du sang, rouge écarlate comme celui qui fût versé ce jour là. Figée, je l’étais complètement, pourtant, un silhouette noire avançait par devant moi, c’était peut-être celui qui c’était fait du mal. D’un pas rapide, je fusse vite sortie de ma torpeur. La capuche qui cachait à demi mon vissage partit en arrière dévoilant mes longs cheveux dorées que je n’avais pas prit la peine d’attacher. Ms yeux azurs fixaient leur but : cette personne devant moi qui marchait rapidement. D’une voie fluette, je lançais :

- Attendez ! S’il vous plait !

Marchant à mon tour d’un rapide pas, je l’attrapais par l’épaule et le retourna vers moi.

- Vous n’avez rie…

Les yeux écarquillés, je fixais le visage et les quelques mèches de cheveux qui sortaient de la cape noires, non, c’était un mirage. Ce ne pouvait pas être lui… Des cheveux long et roux, non, non, ce n’était pas Rufus, c’était impossible. Sentant les larmes me monter, je détournais la tête, c’était tout bonnement impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Victim Demonic❞


♫ Messages : 68
♪ Age : 22
♫ Localisation : A côté de Vince. ♥
♪ Emploi/loisirs : Majordome de la famille Regnard
♫ Humeur : Impassible et tentant de garder mon calme face aux pitreries de mon albinos



MessageSujet: Re: Retour vers le passé [PV Louise de la Chevalière] Mer 16 Nov - 18:32

Rufus essayait d'essuyer le léger filet de sang qui lui coulait sur le visage, et laissait quelques gouttes par terre. Ses cheveux lui cachaient un peu la vue, mais il sentit la présence d'une personne tout près de lui. Une jeune femme blonde, aux grands yeux azurs se tenait devant lui. Elle était vêtue d'une somptueuse robe blanche, qui contrastait avec l'obscurité des rues. Elle resplendissait... Comme dans son souvenir. Car devant lui, se tenait Louise de la Chevalière. Elle ne l'avait pas reconnu, et semblait inquiète pour son état. Il fit un pas en avant, mais se détourna rapidement. Il ne voulait pas l'effrayer, il s'était écoulé cent cinquante ans quand même ! Mais... comment avait-elle survécu, elle ? Il entendit sa voix fluette, si douce, qu'il aimait tant autrefois, qu'il retrouvait dans toute sa splendeur, qui cria :

- Attendez ! S’il vous plait !

Le rouquin fit semblant de ne pas entendre, de peur que la demoiselle soit effectivement un mirage. Il ne voulait pas se refaire des fausses idées, pour se briser le coeur ensuite. Mais Louise ne semblait pas décidé à le laisser partir, car elle l'attrapa par l'épaule et le fit pivoter vers elle. La capuche de Rufus partit dans le mouvement laissant sa chevelure rousse sortir de leur prison. Il regarda la jeune fille dans les yeux, stupéfait.

- Vous n’avez rie…

Elle s'arrêta au milieu de sa phrase, les yeux écarquillés. ils se regardaient tous les deux, ne pouvant sortir de la torpeur qui les tenaient. Ils semblaient ne pas pouvoir bouger. Au bout d'un long moment de silence, Louise tourna la tête, et se mit à pleurer. Rufus, ne savait pas très bien comment s'y prendre avec les femmes, et essayait tant bien que mal de trouver comment arrêter ses larmes. Il attrapa la main de la blonde, puis, serra le corps menu dans ses bras. Quelques larmes coulèrent de ses yeux rouges. Il s'enivrait de l'odeur qui l'avait quitté il y a si longtemps. Il caressait les longs cheveux dorés, sans jamais s'en lasser. La jeune fille était elle aussi secouée de sanglots. Ils restèrent un bon moment comme ça, l'un et l'autre enlacé. Le Symphonia repensait à tous leurs moments passés, se demandant encore si demain, il se réveillerait en découvrant que finalement, Louise n'avait été qu'un rêve éphémère. Il aurait voulu lui poser tant de questions... Mais ne voulait pas briser cet instant si doux. Il eut enfin une idée intelligente, et sortit un mouchoir brodé de sa poche. Il s'écarta un peu de la demoiselle, et essuya tendrement ses larmes. Il sourit, les yeux lui aussi brillants. Elle était toujours aussi mignonne et attachante. Son visage si doux, avec des expressions tendres...

« - C... Comm... Comment se f-fait-il qu..que tu sois ici ? bredouilla-t-il. Je n'espérais pl-plus te revoir... »

Il passa une main sur la joue de sa bien-aimée, essuyant le flot des larmes avec son gant blanc, tâché de sang. Il aurait voulu lui dire combien elle lui avait manquer, combien il s'était senti seul... Mais aucun son ne voulait sortir de sa gorge. Ses congénères démons auraient bien rit s'il l'avait vu exprimer autant ses émotions. Mais il ne pouvait empêcher le flot de nostalgie l'envahir. La serrer dans ses bras était... Un miracle. Un miracle qu'on lui avait envoyé. Peut être que quelqu'un avait eu pitié de lui, et lui avait renvoyé sa douce Louise, pour lui réchauffer un peu le coeur... Puis, soudain, la parole lui revint, et un flot de parole sortit de sa bouche :

« - Mais qu'est-ce que tu es devenue ? J'ai cru que tu étais... Morte ! Et tu es là, devant moi ! Par quel miracle... ?! Tu ne peux pas imaginer à quel point je suis heureux de te revoir ! Tu m'as tellement manqué ! J'ai si souvent rêver qu'on se retrouve, et, là... A Londres ! C'est... C'est incroyable ! »

Tout se mélangeait dans sa tête. Sa Louise... Celle qu'il aurait dû épouser il y a si longtemps... Pourtant, rien ne s'était passé comme prévu. Mais ils se retrouvaient, cent cinquante ans plus tard. Le hasard, faisait parfois bien les choses. Mais peut être n'était-ce pas vraiment le hasard qui les avait fait se retrouver. Rufus éprouvait un certain malaise quand même, en la serrant dans ses bras. Peut être était-ce à cause de la présence de Vincent dans son coeur, qui avait changé beaucoup de chose... Ou bien, c'était autre chose, mais il ne savait pas vraiment quoi... Mais ce n'était pas très important finalement, comparé au fait qu'il venait de retrouver une des personnes des plus chers à son coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Peace Angel❞


♫ Messages : 15
♪ Age : 24
♫ Localisation : Dans le Ciel
♪ Emploi/loisirs : ~
♫ Humeur : Neutre.



MessageSujet: Re: Retour vers le passé [PV Louise de la Chevalière] Jeu 17 Nov - 19:14


Je ne pouvais pas y croire. C’était impossible, j’étais revenue sur Terre et il était mort. Il ne pouvait pas être là devant moi tout prêt, non, rien de tout cela n’était réel. Je devais m’y résigner. Je levais les yeux au ciel, rien de cela n’était vrai, tout était mirage et illusions. Rufus, non, ce n’était pas lui, il n’était pas la. Pourtant que je voulu caché mon visage dans mes mains, elles ne furent accaparé par l’homme roux qui se tenait devant moi. Je me sentie basculer vers l’avant, ma taille serré dans les bras chauds de mon aimé, je ne pouvais plus contenir le flot de larmes que je retenais en moi depuis un siècle et demi. Il était là tout contre moi, comme dans un de mes rêves les plus fous. Je ne pouvais plus bouger, je ne fis que simplement le prendre à mon tour dans mes bras, je ne voulais pas qu’il parte, qu’il disparaisse… Je l’avais tant attendu. Peut-être Dieu avait-il eu vent de mes prières pour le ramener près de moi. Oh, seigneur, protège-le désormais, je l’aime tant. Je le serrais si fort. Je ne pouvais pas le lâcher, non son odeur, je m’en abreuvais comme de l’eau, ma raison de vivre en ce temps dernier. Il était revenu, pour moi … Pour nous. Il caressait mes cheveux blé avec une infinie douceur. Comme il le faisait si bien depuis tout ce temps que nous avions passé éloigner l’un de l’autre. Pourtant, je n’arrêtais nullement de pleurer, c’était si beau ce qui nous arrivait, après tant de temps …. C’était un vrai miracle.

Je sentis soudain un tissu qui épongeait mes larmes de joie, mélangée à de l’angoisse de l’inquiétude et au parfum du Lilas. Rufus essuyait mes yeux rougis par les pleurs. C’était adorable. Désormais, je voyais l’ensemble de son visage, ses longs cheveux roux soyeux et son regard de braise… Rouge ? Depuis quand ses yeux avaient-ils cette teinte. Enfin, bon peut importait sur le coup. Avais-je une aura diabolique ou autre chose qui le faisait fuir ? C’est vrai que je pouvais faire peur parfois quand, me retrouvant face à des Shinigamis, j’engageais un combat sans parfois lui laisser le temps de vivre. Mais bon, a contrario je pouvais déprimée pour avoir blessé légèrement un inconnu ou un animal… J’étais tout ce qu’il y a de plus bizarre, j’étais… Un Ange. J’étais surement la plus étrange de ma race. En essayant de me levé, je ne fis que me m’étaler sur le sol froid de la rue. Priant pour qu’il ne sache rien. Pourquoi ne pourrait-on pas l’aider, je pouvais l’aider, je l’avais choisi parmi tant d’autre. Je devais lui dire après tout. Enfin, bon… Rufus passait sa main douce et ganté sur ma joue, comme pour exprimer tant de sentiments d’un coup.

« - Mais qu'est-ce que tu es devenue ? J'ai cru que tu étais... Morte ! Et tu es là, devant moi ! Par quel miracle... ?! Tu ne peux pas imaginer à quel point je suis heureux de te revoir ! Tu m'as tellement manqué ! J'ai si souvent rêvé qu'on se retrouve, et, là... A Londres ! C'est... C'est incroyable ! »

Essuyant péniblement les larmes qui perlaient sur le bord de mes yeux, je m’entrepris de penser à autre chose qu‘à ma nouvelle condition. Malgré tout ce que je devais lui dire. Pourtant, un flot de sanglot sorti de ma gorge, je ne les retiens pas, c’était si triste ce qui nous arrivait. Comment aurais-je pu savoir. Je le sentais puisque j’étai dans ses bras, mais lui, le savait-il ?

- Rufus … Je … Je suis morte. Mais je suis pourtant ici et … Je ne suis peut-être pas un miracle ou peut-être que … Je le suis pour d’autre mais plus pour toi … Mais sache que je suis si heureuse de te voir, tu m’as horriblement manqué, et je … Je t’aime, mais je ne puis rester plus longtemps… Enfin, c’est compliqué. Mais tu le sens toi aussi… N’est-ce pas ?

La gorge me serra et j’avais une folle envie d’étrangler l’homme que j’aimais le plus dans ce monde de fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Victim Demonic❞


♫ Messages : 68
♪ Age : 22
♫ Localisation : A côté de Vince. ♥
♪ Emploi/loisirs : Majordome de la famille Regnard
♫ Humeur : Impassible et tentant de garder mon calme face aux pitreries de mon albinos



MessageSujet: Re: Retour vers le passé [PV Louise de la Chevalière] Sam 19 Nov - 8:42

Rufus regardait tendrement la jeune femme qui se tenait devant lui, un air doux sur le visage, ce qui n’arrivait pas souvent, sauf dans la présence de Vincent. Il était tellement heureux de la revoir… Mais quelque chose clochait. Il ne savait pas quoi, mais il n’arrivait pas à l’aimer aussi purement qu’avant. Pourtant, Louise était comme avant. Elle possédait toujours ses longs cheveux dorés, ses beaux yeux bleus, sa peau si pâle… Mais elle lui donnait une impression d’hostilité. Quelque chose qu’il n’avait jamais ressentit avant. Il essaya de gommer ce sentiment, mais c’était comme s’il était imprimé dans ses veines. La jeune fille pleurait, tenant le mouchoir serré dans ses mains.

- Rufus … Je … Je suis morte. Mais je suis pourtant ici et … Je ne suis peut-être pas un miracle ou peut-être que … Je le suis pour d’autre mais plus pour toi … Mais sache que je suis si heureuse de te voir, tu m’as horriblement manqué, et je … Je t’aime, mais je ne puis rester plus longtemps… Enfin, c’est compliqué. Mais tu le sens toi aussi… N’est-ce pas ?

En effet. Le rouquin sentait que quelque chose de totalement différent les avait éloignés. Il aurait voulu la serrer encore dans ses bras, mais quelque chose de trop fort l'en empêchait. Il voulait lutter contre cette force, mais bizarrement, son esprit était plutôt d'accord avec la puissance. En réalité, c'était son instinct de démon qui lui interdisait de la prendre dans ses bras. Pourquoi, il n'en savait rien. Mais s'il ne se retenait pas, il aurait envoyer Louise dans le mur. Son instinct démoniaque le poussait à la détester. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi, mais elle possédait en elle quelque chose de contradictoire avec lui. Il se rappelait de sa première rencontre avec un autre démon, et sa force maléfique lui avait parue terriblement forte. Mais la blonde devant lui n'avait pas une force maléfique... Elle avait plutôt une force incroyablement puissante, mais trop pur pour lui. Comme si... Comme si c'était un ange. A cette pensée, il sut que c'est ce qu'elle était devenue. Il ouvrit de grands yeux horrifiés. Rufus savait dès ce moment qu'ils ne pourraient plus rester ensemble comme avant. Elle avait été si pure dans sa courte vie qu'on l'avait transformé en ange. Et lui, qui possédait tant de haine, était devenu démon. Ils étaient vraiment aux antipodes l'un de l'autre. C'est sûrement cette vérité qui faisait le plus souffrir le Symphonia.

« - Tu... Tu es un ange n'est-ce pas ? Si c'est effectivement le cas, je... Je vais m'en aller. Car... Car je suis devenu quelque chose que tu n'aurais pas aimé croisé si ça n'avait pas été moi... »

C'était la strict vérité. Un autre démon, croisant un ange, l'aurait exterminé en pensant avoir accompli une bonne action. Et sûrement en la faisant bien souffrir. Son coeur se déchirait. Il allait être encore séparé d'elle. Et là, ce ne serait plus de son ressort. Un ange et un démon... Ils ne pourraient plus se voir. Et le pire dans tout ça, c'était que Rufus sentait qu'il n'en avait plus vraiment envie. La voir lui lacérait le coeur. Et surtout, depuis que Vincent était entré dans sa vie, il avait peu à peu effacé l'image de Louise, en la remplaçant par la sienne. Même s'il ressentait encore de profonds sentiments pour la jeune fille, si on lui demandait de choisir, il choisirait Vince. Il ne savait pas pourquoi, mais c'était ainsi. Pour la première fois depuis sa transformation, il pu garder ses pulsions démoniaques en lui, et contint l'envie de tuer Louise. Il essayait de brider son pouvoir, qui pour la première fois, lui obéit. Il la regarda dans les yeux, et lui prit la main, frissonnant au contact de l'ange, frémissant à 'avance si il perdait le contrôle.

« - Louise... Je suis un démon. Je ne sais pas comment c'est arrivé, j'aurais préféré rejoindre un endroit calme et posé, mais je suis là. Comme toi. J'ai été tellement heureux de te revoir, mais je ne peux retenir indéfiniment mes pulsions démoniaques. Si je ne me contrôlais pas, tu serais déjà dans le mur... Et je ne veux pas que ça arrive. J'ai vraiment été content de te revoir. Mais... Adieu... »

A ces mots, il déposa un léger baiser sur la joue droite de Louise, quelques larmes glissant sur ses joues. Puis, il se détourna de Louise, la laissant désemparée au milieu de la rue. Réajusta sa cape noire, et s'en allant dans la longue rue d'Islington. Pourtant, il n'avait qu'une envie, que la jeune fille le rattrape, et lui dise qu'ils pourraient encore se voir. Mais c'était impossible. Louise et Rufus, ce n'était plus qu'un lointain souvenir, triste et douloureux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Peace Angel❞


♫ Messages : 15
♪ Age : 24
♫ Localisation : Dans le Ciel
♪ Emploi/loisirs : ~
♫ Humeur : Neutre.



MessageSujet: Re: Retour vers le passé [PV Louise de la Chevalière] Lun 19 Déc - 2:10


Louise était accablée, elle sentait très bien ce que cela était, elle savait que c’était son contraire, mais comment ce l’avouer alors qu’elle portait encore jusqu’aux bouts de ses ongles son amour pour lui, elle ne pouvait pas le renier … Elle l’aimait. Quand le rouquin lui annonça qu’il devait partir, Louise en comprit toute suite la raison, il ne voulait en aucun cas la blesser… Il était toujours attentionné, comme dans ce temps qui lui semblait de plus en plus lointain… Ce temps qui commençait par ‘Il était une fois…’ et qui racontait toujours une merveilleuse histoire où la fin était aussi belle que la princesse. Soudain, elle entendit la voix de son ancien amant lui souffler à l’oreille :

- Louise... Je suis un démon. Je ne sais pas comment c'est arrivé, j'aurais préféré rejoindre un endroit calme et posé, mais je suis là. Comme toi. J'ai été tellement heureux de te revoir, mais je ne peux retenir indéfiniment mes pulsions démoniaques. Si je ne me contrôlais pas, tu serais déjà dans le mur... Et je ne veux pas que ça arrive. J'ai vraiment été content de te revoir. Mais... Adieu...

Elle n'y tint plus, lorsqu'il se tourna vers l‘obscurité, pour partir Dieu sait où, elle fondit en larme, essayant de retenir du mieux qu'elle pouvait les soubresauts qui l'assaillaient. Au fond d'elle, elle refusait qu'il parte, qu'il disparaisse. Il avait changé sa vie, lui avait donné un autre but que celui qu'elle s'était fixée. Il l'avait changé de bout en bout.

Ses genoux venaient d'heurter le sol. Elle vit que Rufus avait stoppé sa marche. Surement l'avait-il entendu pleurer. Et pourtant, il ne se retourna pas pour autant. Au contraire, après quelques secondes, après avoir jeté un coup d'œil derrière son épaule, il reprit sa marche. En elle, Louise sentit que si elle ne faisait rien pour le stopper, elle ne pourrait plus jamais le revoir. Elle se releva à la vitesse grand V, et se rua littéralement vers Rufus, en l'enlaçant, par derrière, refusant qu'il fasse un pas de plus. Elle colla sa tête contre son dos, et le serra autant qu'elle le pouvait.

- Ne part pas, ne me laisse pas encore une fois de plus seule, je peux résister à tes pulsions, mais reste, ne part plus… déclara la jeune blonde entre deux sanglots.

Oui, c’est vrai, malgré sa nouvelle nature, Louise vivait encore dans le passer et n’oubliait rien de ce qui avait pu ce passer entre eux deux. C’est ainsi qu’elle pensait toujours négativement … Louise soupira, Ils étaient intelligent.... Elle, elle n'était que le boulet qui suivait. Louise avait vraiment l'impression de ne servir à rien. De faire partie du décor. En gros d'être un bibelot sur une étagère que l'ont sortait de temps à autres. Et là le bibelot était resté sur l'étagère pendant que son propriétaire était parti. Un oubli. Mais ce n’était pas grave, ce n'était que Louise. Rien de plus qu'un objet sans cœur, se faisant promener d'étagères en étagères, sans jamais s'attaché au propriétaire... Enfin ça, c'est ce qu'elle vous dira.

A vrai dire, même si elle était un être du ciel, elle irait jusqu’à braver les interdits pour rester au coter du Symphonia, de cet homme qu’elle avait tant aimé et qu’elle aimait toujours. Toutes ses pensées étaient pour lui, et ses prières. Mais pourquoi grand Dieu, pourquoi lui avoir fait cela d’avoir fait de son aimé, son ennemi juré ? Comment vivre le déchirement qui la prenait un peu plus et à chaque seconde…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
❝Victim Demonic❞


♫ Messages : 68
♪ Age : 22
♫ Localisation : A côté de Vince. ♥
♪ Emploi/loisirs : Majordome de la famille Regnard
♫ Humeur : Impassible et tentant de garder mon calme face aux pitreries de mon albinos



MessageSujet: Re: Retour vers le passé [PV Louise de la Chevalière] Jeu 22 Déc - 18:46

Rufus avançait à pas lents dans la rues, entendant les sanglots de la jeune femme. Ils lui déchiraient le coeur. Il jeta un dernier regard vers elle, et s'éloigna. Chaque pas qu'il faisait en s'éloignant d'elle lui serrait les entrailles un peu plus. Tous les souvenirs qu'il avait tenté d'oublier s'exhumaient. Ils lui revenaient en force, plus puissants et poignants que jamais. Mais il se forçait à continuer, préférant ne jamais la revoir que de lui faire du mal. La perdre une fois avait suffit... Il ne supporterait pas la deuxième fois... Il préférait la conserver comme dans ses souvenirs, et se dire que cette rencontre n'était qu'un rêve. Mais Louise s'était relevée, et se jeta contre lui, l'enlaçant de ses bras fins. Les larmes revinrent une fois de plus aux yeux du roux, et il baissa la tête, vaincu. Comment avait-il pu penser qu'il oublierait la jeune femme si douce et tendre avec lui ?

- Ne part pas, ne me laisse pas encore une fois de plus seule, je peux résister à tes pulsions, mais reste, ne part plus…

Il se tourna vers elle, un air douloureux passant sur son visage. Il tenait à elle comme aux prunelles de ses yeux. Elle était avec Vince, ce qu'il avait de plus précieux au monde. Les Dieux étaient bien cléments de lui avoir rendu Louise. Mais n'était-ce justement pas pour l'éprouver ? Le faire souffrir d'avantage ? En lui faisant comprendre qu'il n'était bon qu'à manger des âmes ? Peut être. Mais en attendant, le Symphonia n'aurait pu se dégager de l'étreinte tendre de la jeune femme. Bien qu'ils étaient devenus ennemis le moment même où leur transformation avait eu lieu, ils ne pouvaient se haïr. Pas après avoir entretenu une si tendre passion pendant des années, et l'avoir ressenti encore après leur séparation. Il s'écarta légèrement d'elle, pour pouvoir la regarder de tout son soûl. Elle n'avait pas changer. Toujours ces yeux bleus dans lesquels il aimait tant plonger, ses lèvres fines qu'il avait tant embrasser, ses joues si blanches qu'il avait tant effleurer... Chaque chose en Louise semblait recueillir un de leur souvenir.

« - Louise... Je ne partirais plus loin de toi... Nous ne serons plus jamais séparés... Je te le jure... Même si pour cela, je dois retourner en enfer, et braver le diable... »

Il la regardait dans les yeux, ne pouvant quitter cet océan azur. Pourtant, les sentiments qu'il avait pour Louise avait changés. Il l'aiamit bien sûr... Mais pas du même amour. Etrangement, il croyait 'aimer de tout son coeur, et pourtant, elle avait été remplacée... Vincent, ce jeune homme qu'il avait cru tant insignifiant pour lui était devenu indispensable pour lui. Il ne pouvait plus le quitter, et l'aimait autant et même peut être plus que la jeune femme. Louise, elle, n'était pas devenue secondaire, mais n'avait plus la même place. Il ne voulait plus jamais la quitter, la perdre l'aurait achevé.

« - Tu sais, je t'ai toujours aimé profondément pendant toutes ses années... Ma passion pour toi n'a jamais été ébranlée... Mais j'ai rencontré un jeune homme qui n'avait plus rien, et qui n'attendait plus rien de la vie. Alors je l'ai aidé. Au début, par pitié, et après par ce que je l'appréciais de plus en plus. Puis, j'ai fini par l'aimer. Véritablement. Je ne t'oublierais jamais. Tu as toujours été une grande partie de mon coeur. Peut être l'es tu moins à présent. Mais je t'aime Louise, moins qu'avant, mais toujours profondément. Peut être que cela changera quelque chose entre nous, mais je ne veux plus te perdre... »

Il avait dit ça en essayant de mettre tous ses sentiments dans ses paroles. Peut être que tout était flou, et que c'était un peu confus, mais il l'avait dit. Il l'aimait, c'était vrai, mais moins qu'avant. Ça avait été et c'était toujours quelqu'un de précieux pour lui, il tuerait tous ceux qui lui vourdraient du mal. Mais il avait trouvé quelqu'un d'encore plus précieux. Il tendit une main pour prendre un mèche de cheveux blonde, comme il le faisait autrefois. Comme ces instants lui semblaient étranges et déplacés... Lui, tâché de sang, et elle, immaculée de pureté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


❝❞





MessageSujet: Re: Retour vers le passé [PV Louise de la Chevalière]

Revenir en haut Aller en bas

Retour vers le passé [PV Louise de la Chevalière]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji II RPG - The New Revenge Of Ciel Phantomhive :: London, beautiful city~ :: » Les quartiers Est :: Islington-